Modélisation et simulation de la viscoplasticité et de l'endommagement en grandes vitesses de déformation

par Laurence Campagne

Thèse de doctorat en Mécanique

Sous la direction de Saïd Ahzi.

Soutenue en 2003

à Strasbourg 1 .


  • Résumé

    La modélisation du comportement mécanique des matériaux doit être de plus en plus fine afin d'obtenir des calculs de plus en plus prédictifs et des dimensionnements optimaux. Il est nécessaire parfois que ces modélisations tiennent compte des processus d'endommagement et de rupture notamment pour le dimensionnement de pièces de sécurité et l'optimisation des faciès de rupture dans le cas de découpe. L'objectif de ce travail est de proposer une approche physique (locale) basée sur la théorie des mouvements de dislocations pour la description de la viscoplasticité et de la rupture des matériaux métalliques ductiles et de la mettre en œuvre dans le cadre des éléments finis pour la prévision de la dégradation et de la ruine de structures sous sollicitations endommageantes. Les mécanismes de rupture et de plasticité dans les matériaux polycristallins sont souvent contrôlés par le mouvement des dislocations. Ainsi, une description du processus d'endommagement par germination, croissance de micro cavités selon une approche micro statistique est proposée liant l'évolution des processus physiques (microscopiques) aux grandeurs macroscopique. La robustesse du modèle proposé pour localiser les différentes zones de rupture dynamique est validée en traitant plusieurs problèmes de choc par simulation numérique en utilisant le code Abaqus sous schéma explicit: l'impact plan (deux types de géométries sont considérés), l'impact de Taylor et la perforation. Il apparaît que l'approche physique proposée permet d'obtenir de bons résultats numériques qualitatifs dans différentes applications de dynamique rapide. On a mis en évidence les difficultés liées aux grandes vitesses de déformations et les limites majeures liées à l'impossibilité de gérer de façon simple des zones de discontinuité.

  • Titre traduit

    Modelling and simulation of viscoplasticity and damage at hight strain rates


  • Résumé

    Modeling of mechanical behaviour of materials must be more accurate in order to obtain better predictive numerical results and well optimised design. In some applications such as safety design and optimisation of processing, modeling must take into account damage and failure processes. The objective of this work is to propose a mechanistic approach based on the theory of dislocation motion to describe the viscoplasticity and failure in ductile metals and to implemente this approach in a finite element code to predict the damage and failure in structures under damaging loads. The mechanism of failure and plasticity in polycrystalline metals is often dislocation controlled. Therefore, the description of the damage process involving the nucleation and the growth of voids with a micro statistical approach is proposed. This approach connects the macro mechanical behavior to the physical processes at the micro level. The model capabilities in predicting dynamic failure are validated by simulating different shock problems using the finite element code Abaqus/Explicit: planar impact (two geometries are considered), Taylor impact and perforation. It appears that the proposed mechanistic approach enables us to predict qualitatively good numerical results for various dynamic applications. The difficulties linked to high strain rates and the main limits due to the impossibility of managing discontinuities easily are discussed.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 198 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 161-168

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th.Strbg.Sc.2003;4410
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Archives / LMT / THE CAM
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.