Etude des modalités d'implication des neurones dopaminergiques mésencéphaliques dans le phénomène d'inhibition latente

par Jérôme Jeanblanc

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Alain Louilot.

Soutenue en 2003

à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) .


  • Résumé

    Le travail de cette thèse avait pour but d'étudier les modalités d'implication des neurones dopaminergiques (DA) mésencéphaliques dans le phénomène d'inhibition latente (IL). L'intérêt de ce travail est mis en évidence d'une part par les données montrant l'existence d'une perturbation de l'IL chez les schizophrènes non-traités et d'autre part par les données neuropsychopharmacologiques suggèrant l'existence d'un dysfonctionnement des neurones DA mésencéphaliques dans la schizophrénie. Pour étudier l'implication des neurones DA mésencéphaliques dans l'IL, nous avons développé un paradigme d'IL original dans un contexte d'aversion olfactive conditionnée. La libération de DA était mesurée par voltamétrie in vivo chez des rats en préparation chronique, libres de leurs mouvements. Dans un premier temps, les variations de la libération de DA au cours de l'IL ont été étudiées au niveau des sous-parties core, shell dorsal et shell ventral du noyau accumbens (Acc) et dans les parties antérieure et postérieure du striatum dorsal. Dans un second temps, nous avons cherché à obtenir une perturbation de l'IL. Pour ce faire nous avons étudié dans quelle mesure le blocage fonctionnel par la tétrodotoxine au niveau du cortex entorhinal (Ent) entraîne une perturbation de l'IL au niveau des réponses comportementales et des réponses DA obtenues au niveau des parties core et shell dorsal du noyau accumbens. Nous avons pu établir que les neurones DA innervant le core, le shell dorsal du Acc et la partie antérieure du striatum dorsal sont impliqués dans le phénomène d'IL. Les données obtenues ont aussi permis de montrer que l'Ent exerce une action régulatrice différentielle au niveau des parties shell dorsal et core du Acc. En conclusion, les travaux réalisés au cours de cette thèse vont grandement contribuer à la modélisation animale de la perturbation de l'IL observée chez les schizophrènes, et donc d'approcher au plus près une modélisation de la physiopathologie de la schizophrénie.


  • Résumé

    The aim of this thesis was to study the ways in which mesencephalic dopaminergic (DA) neurons are involved in the latent inhibition (LI) phenomenon. This work formed part of a process of animal modelling of the physiopathology of schizophrenia. The importance of the work is demonstrated by the clinical data showing the existence of a disturbance of LI in non-treated schizophrenics. Neuropsychopharmacological data obtained over the last twenty years suggest that there is a dysfunction of the mesencephalic DA neurons in schizophrenia. To study the involvement of DA neurons in LI, we developed an original paradigm in a context of conditioned olfactory aversion. The release of DA was measured using in vivo voltammetry on freely moving rats. At first, the variations of the release of DA during the LI phenomenon were studied at the level of core, dorsal shell and ventral shell parts of the nucleus accumbens (Acc) and in the anterior and posterior subdivisions of the dorsal striatum. During the second part of the thesis, taking a physiopathological view, we tried to obtain a disturbance of LI. To this end, we studied to what extent functional blocking by tetrodotoxin of the entorhinal cortex (Ent) led to a disturbance of LI at the level of the behavioral answers and the DA answers obtained at the level of the core and dorsal shell parts of the Acc. We were able to establish that mesencephalic DA neurons innervating the core part and the dorsal shell part of the Acc and those innervating the anterior part of the dorsal striatum are involved in the LI phenomenon. The data obtained also made it possible to show that the Ent has a differential regulating effect at the level of the dorsal shell and core parts of the Acc. In conclusion, the work carried out during this thesis will contribute largely to the animal modelling of the disturbance of LI phenomenon observed in schizophrenics, and thus, ultimately, bring us closer to a model of the physiopathology of schizophrenia.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 130 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 102-130

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Danièle Huet-Weiller.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th.Strbg.Sc.2003;4352
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.