Le voyage des Britanniques au pays des Soviets : 1920-1939

par Claudine Bascoulergue

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Antoine Capet.

Soutenue en 2003

à Rouen .


  • Résumé

    Pourquoi tant de voyageurs britanniques sont allés au pays des Soviets ? Les conditions de chômage, de dépression, de crise politique de la Grande-Bretagne de cette période, la perte des valeurs, la foi religieuse qui se délite, ne sont pas étrangères au désespoir qui prévalait alors. Qui a effectué le voyage ? Des plus célèbres écrivains, hommes politiques ou philosophes de l'époque (H. G. Wells, G. B. Shaw, aux Webb, en passant par Russell ou MacMillan) aux moins connus, nombreux sont ceux qui ont témoigné sur leur séjour en URSS. Comment se déroulait le voyage ? Quel était l'objectif des Soviétiques ? S'ils s'attachaient à séduire les voyageurs importants (Potemkine), ils négligeaient la masse qui n'était considérée que pour rapporter des devises. Qu'ont vu les voyageurs de la réalité soviétique ? Tout semble déja dit à cette époque, de la dictature, des privilèges de la nomenklatura, de la bureaucratie et de la corruption, de la famine et de la misère, du système de terreur et des camps. Mais l'URSS a plus été pour les voyageurs un modèle expérimental, un stimulant intellectuel qui leur a permis de construire le Welfare State, et un système de santé pour tous, après 1945.


  • Résumé

    Why did so many British travellers go to Soviet Russia ? Depression, unemployment, the failure of the Labour government, the loss of values and the disintegration of religious faith, all this created a state of despair which was one of the major causes of the fascination for Russia. Who went to Russia ? Famous politicians and intellectuals (H. G. Wells, G. B. Shaw, the Webbs, B. Russel or Mac Millan) or less famous travellers hav all written about their exoerience in the URSS. How was the trip organised ? If the main aim of the Soviet government was to seduce the most important visitors (Potemkin fashion) they neglected the mass which was only regarded as purveyors of western currencies. Did the visitors catch a glimpse of the soviet reality ot the time ? The dictatorship, the privileges of the nomemklatura, bureaucracy and corruption, starvation and poverty, terror and labour camps, everything was disclosed, if not denounced. And yet the URSS became an experimental model of the British visitors, an intellectual spur which enabled them to build the Welfare State and the National Health Service after 1945.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol.(514, [34], [28]f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.f. 485-505. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : XB5911
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.