L' émotion du cinéma : contribution à l'analyse d'un phénomène

par Patrick Cérès

Thèse de doctorat en Études cinématographiques

Sous la direction de Jean-Pierre Berthomé.

Soutenue en 2003

à Rennes 2 .


  • Résumé

    L'émotion du cinéma n'est ni dans des contenus en eux-mêmes émouvants, ni dans l'effort expressif de l'acteur, ni dans quelques clichés de mise en scène. Le cinématographe de Bresson permet de la repérer plutôt dans des agencements de fragments qui mobilisent l'esprit, dans des déports et des rythmes. En dehors du système de Bresson, l'émotion peut être saisie dans les rapports de la caméra à ses objets, notamment lorsque le cinéma fait apparaître un élément hors de la vision moyenne des apparences ou qu'il module les enjeux affectifs selon des intervalles métriques entre les figures et la caméra, à moins qu'il n'exerce sa capacité de révéler certains phénomènes psychiques liés à la logique du désir. À un niveau plus général, le film comme monde peut s'affecter et émouvoir lorsque le plan garde la trace de la tension énonciative qui a marqué son élaboration. Les effets de rupture, même ténus, ouvrent enfin un vaste champ d'émotions, notamment sous la forme de sauts qualitatifs.

  • Titre traduit

    ˜The œemotion originated by the cinema : contribution to the analysis of a phenomena


  • Résumé

    The emotion of the cinema is neither in contents that would be themselves moving, nor in the actor's expressive effort, or in some production clichés. Bresson's cinematograph allows to spot it rather in the arrangements of fragments that mobilize the intellect in some swerves or rythms. Apart from Bresson's system, the emotion can be detected in the relationships of the camera to its objects, particularly when the cinema makes an element appear outside the average sight of the appearances or when it adjusts the emotional stakes according to some metrical spaces between the figures and the camera, unless it exercises its capacity of revealing some psychological phenomena related to the nature of desire. To a more general level, the film as a world can move itself and stir when the shot keeps the mark of the enunciative tension which marks its elaboration. The effects of breaking point, even faint, open at last a huge field of emotions, particularly in the form of qualitative jumps.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 473 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 453-468

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2003/62

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2003/REN2/0031
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.