Les traitements morphologiques dans l'apprentissage de la lecture

par Nathalie Marec-Breton

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jean-Émile Gombert.

Soutenue en 2003

à Rennes 2 .

Le jury était composé de Philippe Blanchet.


  • Résumé

    La série d'expériences présentée dans ce travail suggère que, dès le niveau CP, alors que les enfants ne maîtrisent pas encore totalement le code alphabétique, des traitements morphologiques sont impliqués dans la reconnaissance des mots écrits. La prise en compte de la structure morphologique par les lecteurs constituerait une aide à la lecture des items affixés. Les lecteurs lisent mieux (plus vite et avec moins d'erreurs) des items affixés (dégarer) que des items pseudo-affixés (démaner). Plus précisément, les résultats des expériences montrent que les traitements morphologiques portent, pour les items préfixés comme pour les items suffixés, sur la totalité de la structure (base et affixe). Ainsi, les items construits avec deux morphèmes identifiables (dégarer) sont mieux lus que ceux construits avec seulement un morphème identifiable (que ce soit une base : cagarer ; ou un affixe : démaner). Par ailleurs, les analyses indiquent un effet de la légalité de la construction morphologique, notamment en terme de respect des contraintes sémantiques, sur la lecture des items suffixés. Les items construits par l'association légale de deux morphèmes (bougeur) sont lus plus rapidement que ceux construits par l'association illégale de deux morphèmes (jambeur). Ce résultat suggère, au moins pour les items suffixés, que la facilitation de la lecture des items affixés serait de nature essentiellement sémantique.

  • Titre traduit

    Morphological processing in learning to read


  • Résumé

    In this work, we present a series of experiments that suggest that, since first grade, at a time when the children don't yet completely master the alphabetic code, some morphological processes are involved in written words recognition. The fact that readers take the morphological structure into account would help them in the reading of affixed items. Readers read better (faster and with fewer errors) affixed items (dégarer) than pseudo-affixed items (démaner). More precisely, experimental results show that morphological processes take part, for prefixed items as well as for suffixed items, on the whole structure (base and affix). Therefore, items built with two identifiable morphemes (dégarer) are read better than those built with only one identifiable morpheme (with a base : cagarer as well as with an affix : démaner). Moreover, analysis show an effect of morphological construction legality, in particular in terms of semantic constraints, on suffixed items reading. Items built by the legal association of two morphemes (bougeur) are read faster than those built by the illegal association of two morphemes (jambeur). This result suggests, at least for affixed items, that the affixed items reading facilitation would be of an essentially semantic nature.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 280 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 217-239

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.