Pour une lecture des récits de Borges : l'hypothèse auto-graphique

par Marcel Le Goff

Thèse de doctorat en Etudes ibériques. Espagnol

Sous la direction de Javier García Méndez.

Soutenue en 2003

à Rennes2 .


  • Résumé

    Cette étude propose l'analyse du récit borgésien à partir de la notion d'auto-graphie entendue au sens de reproduction d'une écriture à l'intérieur même du texte où cette écriture est produite, sous une forme qui n'est décelable qu'une fois que la lecture du texte est achevée. Au niveau de la production, le scripteur est conscient de son geste auto-graphe qui peut être, soit producteur d'un " mythe " que l'on définit comme un objet n'existant que dans et par des signifiants (on parlera d'existence auto-graphe du " mythe "), soit producteur, sous la diégèse manifeste, d'une histoire secrète qu'on ne comprend qu'à la fin (il y a donc au départ intention auto-graphique). Au niveau de la réception, le lecteur saisit l'intention auto-graphique construite dans la narration par la nécessité d'une relecture (au moins mentale). Quant aux " mythes " auto-graphes (l'Aleph, Tlön, le livre de sable), s'ils restent producteurs de sens, ils n'interdisent jamais, de la part du scripteur, l'exercice de l'auto-parodie. Malgré les brouillages souvent constatés dans l'œuvre de Borges, tant du point de vue générique (entre poésie, essai, et narration), qu'à l'intérieur même de l'écriture narrative (entre récit et discours), nous restituons, pour l'analyse, ces derniers clivages qu'on retrouve dans l'intitulé de nos deux grandes parties : " la condition auto-graphique du monde narré " et " la tendance auto-graphe du discours narratif ". La première partie envisage la question du référent lequel se déploie entre deux frontières, celle du réalisme, qui est son excès, et celle de la métaphysique, qui est son défaut ; cette partie s'achève sur des récits évoquant les limites du monde à travers le sacré, le secret, mais aussi la nation. Dans la seconde partie, structurée par la recherche de la voix narrative qui s'exprime dans le texte, sont examinés les liens entre auto-graphie et auto-(bio)-graphie, puis est posée la question de l'engagement. Comme celui du monde ou de la nation, ce problème, sans être éludé dans l'œuvre de Borges, y reçoit, sous l'invocation de Schopenhauer, des réponses sui generis qui ont pu motiver de nombreux désaccords avec plusieurs lectures critiques.

  • Titre traduit

    Reading Borges's short stories : the auto-graphic hypothesis


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The aim of this study is to analyse the Borgesian narration from the notion of auto-graphy used in the sense of reproducing a piece of writing inside the text in which this piece of writing has been produced, in a way that can only be revealed once the text has been read in full. As far as the production is concerned, the scriptor is aware of his auto-graph gesture which can produce, either a " myth " defined as an object which only exists in and by signifiers (we will then talk about an auto-graph existence of the " myth "), or, behind the obvious diegesis, a secret story that we are only able to understand at its very end (evoking an auto-graphic intent from the outset). As far as the reception is concerned, the reader can grasp the auto-graphic intention built into the narration thanks to a re-reading (done, at least, mentally). Although meaningful, the auto-graph " myths " (such as the Aleph, Tlön or the Book of Sand) never prevent the scriptor from practicing auto-parody. Despite the confusion often observed in Borges's works, not only from a generic point of view (between poetry, essay and narration) but also with regard to the narrative writing (between story and discourse), we would like, in this study, to restore the latter split which is present in both titles of our major parts: "the auto-graphic condition of the narrative world" and "the auto-graph trend of the narrative discourse". The first part considers the question of the referent which may be seen between two borders: realism (its excess) and metaphysics (its defect); this section ends with short stories that evoke the world limits through the sacred, the secret and also the national. In the second part, organised around the search for the narrative voice expressed in the text, we tend to examine the links between auto-graphy and auto-(bio)-graphy; then we wonder about the author's political commitment. This problem, as well as that of the world and the nation, without being eluded to in Borges's work, receives, as we call on Schopenhauer, sui generis answers that may have led to recurrent disagreements with many critical writings.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 341 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 333-339. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2003/36

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2003/REN2/0018
  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.