Effets biologiques des faibles doses d'irradiation sur les organismes humains et animaux : observations et expériences effectuées en France et au Kazakhstan entre 1995 et 2000

par Kalamkas J. Nourgalieva

Thèse de doctorat en Médecine. Biologie

Sous la direction de Christian Chenal et de Janalik N. Abdrakhmanov.

Soutenue en 2003

à Rennes 1 en cotutelle avec Kazakhstan .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Biological effects of low doses irradiation on human and animal : observations and experiences performed in France and Kazakhstan between 1995 and 2000


  • Résumé

    Le but principal de la radiobiologie est de quantifier l'effet des radiations ionisantes sur les organismes vivants. Géneéralement dérivée d'observations relatives à des expositions élévées, la quantification des risques aux faibles doses et débits de dose fait aujourd'hui l'objet de recherches intensives. Le présent travail envisage trois situations radiologiques différentes, chacune caractérisée par l'exposition chronique d'organismes vivants à de faibles doses et faibles débits de dose. Au Kazakhstan, certaines populations humaines et animales subissent depuis 1949 une exposition radiologique due aux tests nucléaires et à leurs retombées. Après un demi-siècle d'exposition chronique, on observe une fragilisation de l'ADN des lymphocytes humains. Cette instabilité du génome pourrait fournir un terrain favorable au développement de cancers et en expliquer la fréquence accrue dans ces régions par rapport au reste du pays. Les rongeurs sauvages du polygone d'essais nucléaires présentent des anomalies des têtes de spermatozoïdes, des anomalies chromosomiques et des cassures simples brins de l'ADN qui révèlent l'effet délétère de l'exposition aux radiations, selon une relation dose-effet de type supra linéaire. L'exposition expérimentale de deux générations des rats sur un site français à fond d'irradiation élevé montre également qu'une irradiation chronique mixte γ et α (radon inhalé) de quelques dizaines de mGy affecte l'intégrité du matériel génomique. Le test des comètes nous permet de suggérer l'existence d'un phénomène de sensibilisation héréditaire, qui s'exprimerait pour les cellules médullaires, les lymphocytes et les macrophages alvéolaires des jeunes animaux. Nos observations confirment la nécessité de quantifier le risque des faibles expositions tant pour l'être humain que pour l'environnement. Le test des comètes se révèle comme un indicateur biologique adéquat.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 182 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 162-182

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 370050/2003/79D
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 6106
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.