Le signal des lipides mobiles en résonance magnétique nucléaire du proton dans les cellules cancéreuses, l'acquisition de la multi-résistance aux drogues et l'apoptose

par Aurélie Mannechez

Thèse de doctorat en Médecine. Génie biologique et médical

Sous la direction de Jacques de Certaines.

Soutenue en 2003

à Rennes 1 .

  • Titre traduit

    Mobil lipid signal in proton magnetic resonance spectroscopyin cancer cells, multidrug resistance and apoptosis


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le signal lipides mobiles (lm) correspond en résonance magnétique nucléaire du proton à la résonance des protons des groupements méthyl et méthylène de chaînes d'acides gras. La localisation intracellulaire exacte de ces molécules en diffusion isotrope n'a pas encore été clairement démontrée mais deux hypothèses existent : ces lipides seraient organisés soit en microdomaines intercalés dans la membrane plasmique, soit dans les goutttelettes cytosoliques. Ce signal est une caractéristique des cellules cancéreuses et il varie avec l'acquisition de la multirésistance aux drogues (MDR) et l'entrée en apoptose. Puisque cancérisation, MDR et apoptose s'accompagnent également de perturbations lipidiques de la membrane, nous avons fait l'hypothèse que le signal trouve son origine au moins en partie dans la membrane. Nous avons choisi pour modèle les cellules érythroleucémiques K562wt et leurs variants MDR K562adr qui surexpriment la glycoprotéine-P (P-gp), protéine d'efflux des drogues. Le signal lm diminue dans les K562adr sans que la composition lipidique, déterminée par spectroscopie RMN, ne varie. Nous avons cherché à rapprocher externalisation de la phosphatidylserine et signal lm dans ces lignées. Si les 2 phénomènes peuvent être mis en parallèle dans les K562, ce n'est pas le cas ds GLC4. Nous avons ensuite étudié l'induction de l'apoptose, initiatrice de perturbations lipidiques membranaires, dans les K562 et son influence sur le signal lm. Le cholestérol jouant un rôle essentiel dans la structure de la membrane, nous avons perturbé son contenu membranaire dans les K562 et montré que ce traitement avait un effet sur le signal lm des K562wt uniquement. Ce travail a montré qu'il n'existait pas un schéma unique de variation du signal lm avec l'acquisition de la MDR et ces variations ne pouvaient pas être dans les cas rattachées à la perte de l'asymétrie membranaire.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 192 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 166-190

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 370050/2003/70/D
  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section santé.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 370050/2003/70
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 3729
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.