Analyse de mutants faux sens et non sens dans le gène essential SUP45 chez saccharomyces cerevisiae

par Svetlana Moskalenko

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Michel Philippe.

Soutenue en 2003

à Rennes 1 .


  • Résumé

    Chez S. Cerevisiae, les gènes SUP45 et SUP35 codant respectivement eRF1 et eRF3 sont essentiels. Nous avons isolé 16 mutants viables ayant une mutation faux sens ou non sens dans le gène SUP45. Toutes les mutations faux sens sont localisées dans la région de la protéine eRF1 qui reconnaît le codon STOP, elles n'altèrent ni le faux de la protéine, ni son interaction avec eRF3. Toutes les mutations non sens conduisent à un phénotype de suppression omnipotente et à la viabilité (testée dans 3 souches différentes). Pour tous ces mutants, la quantité d’eRF1 est réduite par rapport à la souche sauvage et elle est corrélée à la perte d'efficacité de la terminaison de la traduction. De plus, la quantité de certaines tRNA qui ont la capacité potentielle de lire des codons de terminaison était plus élevée chez ces mutants, ce qui pourrait expliquer le phénomène de translecture.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 129 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. : 120 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA Rennes 2003/13
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.