Réalisation de lasers à fibre contre-réaction répartie pour l'étude de l'injection optique : comparaison à l'injection avec des lasers à semi-conducteurs

par Stéphane Blin

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Pascal Besnard et de S. La Rochelle.

Soutenue en 2003

à Rennes 1 en cotutelle avec l'Université Laval (Québec, Canada) .


  • Résumé

    Nous présentons une étude comparative de l’injection optique quasi-statique pour des lasers à semi-conducteurs et des lasers à fibre. La fabrication des lasers à fibre à contre-réaction répartie est détaillée. L’étude spectrale de l’injection de lasers à semi-conducteurs pour des puissances injectées usuelles permet, par des cartographies, de caractériser les régimes bistables, le régime de relaxation, et la synchronisation de chaos. Pour de faibles puissances injectées, nous montrons que le laser esclave est un amplificateur de qualité pour de faibles signaux cohérents, et observons l’attraction en fréquence de l’esclave injecté par le maître. L’injection statique des lasers à fibre permet d’observer une réponse dynamique dans le domaine temporel, liée à des phénomènes de relaxation. Nous proposons des méthodes de mesure, par injection optique, du facteur de henry, de faibles largeurs spectrales, du taux d’émission spontanée du laser esclave.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 287 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. : 240 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA Rennes 2003/157
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.