L' ennui des lycéens : du manque de motivation au décalage des attentes

par Stéphanie Leloup

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Gilles Baillat.

Soutenue en 2003

à Reims .


  • Résumé

    L'ennui est une notion extrêmement répandue dans le monde scolaire. L'ennui à l'école renvoie en effet à des réalités très diverses : il y a l'ennui de l'enfant précoce, et celui qui ne comprend pas le cours etc. Pour toutes ces formes d'ennuis, on peut trouver une explication par le biais du " manque de motivation ". Cependant, la motivation est un processus psychologique, propre à un individu. Elle est d'une part difficilement mesurable, et d'autre part, les enseignants ont bien peu de prise sur ce phénomène. Par ailleurs, le regard clinique sur l'ennui scolaire a tendance à exclure le regard social. La déconstruction du concept d'ennui en tant que " manque de motivation ", et sa reconstruction en termes de " décalage d'attentes ", permet de mettre à nu les enjeux que dissimulent les termes souvent galvaudés " d'ennui " et de " motivation ".


  • Résumé

    Boredom is a very prevalent notion in school world. The are different types of boredom. For example, there is the boredom of the precocious child or of the pupil who doesn't understand lessons. For these kinds of boredom, we can find an explanation through the "lack of motivation". Yet motivation is a psychological and individual process. On the one hand, motivation is very hard to measure and on the other hand, teachers have little hold on this phenomenon. The clinical look at school boredom tends to exclude the social look. The concept of boredom must be reconstructed as a "gap between aspirations" and not as "a lack of motivation". This reconstruction allows to expose the stakes of school boredom that the terms often overused "boredom" and "motivation" are hiding.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (767 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. : f. 426-437

Où se trouve cette thèse ?