Le modèle génétique canin : analyse du répertoire des récepteurs olfactifs et cartographie de gènes d'intérêt

par Pascale Quignon

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Francis Galibert.

Soutenue en 2003

à Rennes 1 .


  • Résumé

    Mes travaux de thèse se sont organisés autour de deux axes. Le premier axe, majeur, a consisté en l'identification et la caractérisation des gènes canins de récepteurs olfactifs (OR). Deux stratégies m'ont permis d'en identifier plus de 800, et de caractériser plus finement 600 de ces gènes. Le taux de pseudogènes a été évalué à 18 %, indiquant que le chien aurait deux fois plus de gènes actifs que l'homme. Les gènes OR canins sont organisés en groupes sur 24 des 40 chromosomes canins et cette organisation génomique est très semblable à celles des répertoires humains et murins. Le deuxième aspect a consisté en la cartographie de gènes d'intérêt sur la carte d'hybrides irradiés du génome du chien développée à l'UMR6061, soit dans le but d'enrichir la carte du génome canin en cours, soit à titre collaboratif, pour localiser des gènes impliqués dans des pathologies, et plus particulièrement dans la surdité et certaines maladies neurologiques et/ou musculaires.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 176 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. : 245 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA Rennes 2003/18
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.