Migration des Saxons de Roumanie en Allemagne : mythe, interdépendance et altérité dans le retour

par Bénédicte Michalon

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Michelle Guillon.


  • Résumé

    Les Saxons de Transylvanie (Roumanie) migrent vers la R. F. A. Depuis cinquante ans. Leur migration interroge l'interaction espace-ethnicisation à travers l'idée de "retour". L'expérience saxonne est fondée sur l'ethnicisation, croyance en une généalogie germanique entretenue parmi les Saxons, et sur des lois allemandes d'encadrement des arrivées des Aussiedler venant des minorités "allemandes" des États ex-communistes. Mais depuis le changement de régime en Roumanie fin 1989, les migrations des Saxons s'éloignent de la migration ethnique supposée répondre à une volonté de vivre "parmi les siens" pour se rapprocher d'allers-retours fréquents non qualifiés par l'ethnicité putative des individus qui se déplacent. Ce processus de complexification de la migration saxonne a été appelé "retour" : c'est un mythe de la rupture dans la sédentarité qui produit de l'interdépendance dans la mobilité. Le "retour" n'est plus l'étape finale d'une histoire migratoire mais son commencement.

  • Titre traduit

    Migrations of Saxons of Romania to Germany : myth, interdependence and otherness in the "return"


  • Résumé

    Saxons of Transylvania (Romania) migrate to the F. G. R. For fifty years. Their migration questions the interaction space-ethnicisation through the idea of "return". The Saxon migration experience is built on ethnicisation, belief in Germanic genealogy kept alive among the Saxons and is made possible by German laws allowing the Aussiedler immigration coming from so-called "German" minorities from former communist States. Since changing of Romanian poltical regime in 1989, Saxons migrations differ more and more from the ethnic migration supposed to be an answer to the will to live "among one's own" and get closer to circulatory movements non-defined by the putative ethnicity of the migrants. This process of increasing complexity in Saxon migration has been called "return" : it is a myth of break set in the idea of being sedentary and producing interdependence in mobility. The "return" is not only longer the final stage of a migration history but its very beginning.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 577 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury.
  • Annexes : Bibliogr. p. 533-554

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque de Géographie - Cartothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TL 27-2003-22(A)
  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 27-2003-22(B)
  • Library : Maison des sciences de l'homme et de la société. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 3289
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.