Exportation de matière biogène dans la Mer de Ross : implications pour le cycle du carbone

par Alessandra Accornero

Thèse de doctorat en Océanologie

Sous la direction de André Monaco.

Soutenue en 2005

à Perpignan , dans le cadre de École doctorale Énergie environnement (Perpignan) .


  • Résumé

    Les recherches entreprises dans le cadre de cette thèse ont permis de décrire, à l'échelle annuelle et interannuelle, les processus de transfert de matière de la couche océanique superficielle jusqu'aux sédiments de la Mer de Ross. Nous avons reconstitué a posteriori, à partir des observations sur les échantillons de pièges à particules, le cycle annuel de fonctionnement du système et nous avons également éclairci la relation temporelle entre les cycles annuels de la production primaire et de la sédimentation, ainsi que le rôle du zooplancton dominant dans le bassin en tant que contributeurs aux flux de carbone. Le suivi de la composition de la communauté planctonique au cours de la saison productive nous a permis d'identifier une relation entre la succession phytoplanctonique, conditionnée à son tour par l'hydrologie, les changements de composition dans les stocks superficiels de particules et la tendance du matériel particulaire à sédimenter. Globalement, le cycle annuel de la production primaire, la succession de différents assemblages phytoplanctoniques et la prédominance de différents modes de nutrition sont les facteurs principaux qui contrôlent les transferts particulaires vers l'interface sédimentaire. A ces aspects, caractérisés par une évolution annuelle plus ou moins récurrente, s'ajoutent d'autres facteurs, abiotiques et largement imprévisibles. Si à l'échelle de quelques mois on a pu voir que le déplacement vertical des surfaces isopycnes s'oppose à la sédimentation, à une échelle plus longue il est clair que les courants sont responsables, à travers l'advection, du découplage entre les flux dans les couches superficielle et profonde.

  • Titre traduit

    Downward fluxes of biogenic matter in the Ross Sea (Antarctica) : implications for the carbon cycle


  • Résumé

    The researches conducted in the framework of this thesis allowed to describe, on yearly and interannual time scales, the transfers of materials from the surface water column to the sediments of the Ross Sea. On the basis of the observations carried out on sediment trap samples, the annual biogeochemical dynamics of the system, the temporal relationships between productivity and sedimentation yearly cycles, the role of dominant zooplankters as contributors to carbon fluxes were clarified. We identified the relations among phytoplankton succession, affected by hydrology, changes in composition of the superficial particulate stocks, and the tendency of suspended matter to sink, by following the evolution of the plankton community throughout the austral summer. The annual cycle of primary productivity, the succession of different phytoplankton assemblages and the predominance of different feeding modes are the factors that globally control particulate transport to sediments. Besides these aspects, which are characterized by a relatively recurrent annual trend, other factors, abiotic and largely unforeseeable, appear to play an important role. On a time scale of months, the vertical displacement of isopycnal surfaces can hinder sedimentation, while on a longer time scale currents determine, through advection, the decoupling of fluxes in the surface and deep layers.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (187 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f.163-187

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2003 ACCO
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.