Insularité et parasitisme : impacts sur l'investissement dans la réponse immune et la diversité génétique du CMH chez le mulot sylvestre, Apodemus sylvaticus, dans le bassin méditerranéen

par Joëlle Goüy de Bellocq

Thèse de doctorat en Biologie. Parasitologie

Sous la direction de Carlos Feliu et de Serge Morand.

Soutenue en 2003

à Perpignan , dans le cadre de École doctorale Énergie environnement (Perpignan) .


  • Résumé

    La caractéristique majeure des faunes insulaires est de présenter une diminution de leurs diversités spécifiques. De plus, les populations insulaires montrent de nombreuses modifications de traits de vie en comparaison avec leurs homologues continentaux (syndrome d'insularité). Les hypothèses proposées pour expliquer ces manifestations insulaires n'ont jamais tenu compte de la pression de sélection exercée par le parasitisme. D'autres part, la pression de sélection exercée par les parasites sur l'évolution des traits de vie hôtes et sur le maintien de la diversité génétique est rarement envisagée sous la forme de diversité parasitaire. Le but de cette thèse est de montrer que la diversité parasitaire peut affecter la diversité génétique d'un marqueur sélectionné et modifier les traits de vie par une variation de l'investissement dans la défense immune dans des populations insulaires et continentales. L'étude de la diversité parasitaire en condition insulaire a été réalisée sur les micromammifères et en particulier sur Rattus rattus, Mus musculus et Apodemus sylvaticus. Ce dernier a été retenu comme modèle pour étudier la variation de la diversité génétique de l'exon 2 du gène DQA du CMH de classe II et la variation de l'investissement dans la réponse immune, et plus précisément dans l'immunocompétence, en fonction de la richesse parasitaire enregistrée dans différentes populations continentales et insulaires dans le bassin méditerranéen occidental. Les faunes parasitaires insulaires des micromammifères et du mulot sylvestre montrent une diminution de leurs richesses spécifiques. La colonisation des îles n'est pas un processus aléatoire. L'investissement dans la défense immune n'est pas lié à la différence de pression parasitaire entre les localités. L'étude de l'exon 2 du locus DQA de classe II montre un polymorphisme important avec une diminution de la diversité génétique en condition insulaire. La diversité parasitaire pourrait être une des forces de sélection maintenant le polymorphisme du CMH dans les populations en plus des forces neutres. Les résultats de cette étude ne soutiennent pas le parasitisme comme facteur responsable du syndrome d'insularité du mulot sylvestre dans les îles méditerranéennes.

  • Titre traduit

    Insularity and parasitism : impacts on immune response investment and on genetic diversity of the MHC in Apodemus sylvaticus in the mediterranean area


  • Résumé

    A decrease in species diversity is the main characteristic of island fauna. Moreover, island populations show modifications of their life histories traits in comparison with their mainland counterparts (insular syndrome). Several hypotheses proposed to explain these island manifestations have never taken into account parasitism pressure. Furthermore, parasite selective pressure on host life histories traits and on maintenance of genetic diversity is poorly studied considering parasite diversity as parasite pressure. The aim of this study is to show that parasite diversity could affect genetic diversity of a selected gene and could modify life history traits due to changes in investment in immune defences. Parasite diversity in island populations was studied on micromammals and in particular Rattus rattus, Mus musculus and Apodemus sylvaticus. This last species was used for studying genetic diversity at the second exon of the class II Mhc-DQA locus and variation in investment in the immune response with the measure of immunocompetence in comparison with parasite species richness recorded in eight island and mainland populations in the west Mediterranean area. Micromammals and woodmouse parasite fauna show a decrease in parasite species richness on islands. Island colonisation is not a random process. Immune investment in island and mainland populations of woodmouse is not related to differences in parasite diversity. The second exon of the MHC-DQA locus revealed a large polymorphism with a decrease of genetic diversity in island populations. Parasite diversity could be one of the main selective pressures maintaining MHC polymorphism in addition with neutral forces. This study does not support parasitism as a responsible factor of woodmouse insular syndrome in the Mediterranean area.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [273] p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. [184-202]

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2003 GOU
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.