Définition des sous-populations lymphocytaires T impliquées dans la pathogénie du diabète de type 1 : nouvelles opportunités thérapeutiques

par Agnès Hartemann-Heurtier

Thèse de doctorat en Sciences. Immunologie

Sous la direction de Roland Liblau.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    1)La population régulatrice spontanée médiée par les lymphocytes T CD4+ ne serait pas de nature Th2 chez la souris NOD 2) les lymphocytes CD8+/TC2, sécrétant de l'IL-4, de l'IL-10 et de faibles quantités IFNy, ont une capacité cytotoxique comparable à celle des TC1 , mais une capacité diabétogènes réduite en raison d'un défaut d'accumulation/multiplication dans le pancréas. 3) l'injection systémique unique de peptide in vivo deplète massivement les lymphocytes T CD8+ auto-réactifs dirigés contre un antigène pancréatique, et entraine un état de non-réponse prolongé,permettant ainsi la préservation des îlots pancréatiques 4)in vivo les conséquences sur la fonctionnalité de lymphocytes T CD8+ spécifiques d'un peptide exprimé dans le pancréas de l'administration systémique

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 111 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 96-111

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque médicale Necker-Enfants malades (Bibliothèque fermée pour travaux) (Paris). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2003N047/0710301596
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.