Modélisation et optimisation du traitement de l'azote et du carbone par boues activées avec aération séquencée en temps de pluie à différentes températures

par Fabienne Lagarde

Thèse de doctorat en Sciences et techniques de l'environnement

Sous la direction de Alain Héduit et de Paul Lessard.

  • Titre traduit

    Modelling and optimisation of nitrogen and carbon removal by actived sludge with intermittent aeration under rainfall at different temperatures


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les performances d’un procédé épuratoire de l’azote et du carbone par boue activées ont été mesurées et stimulées en conditions opérationnelles variables en vue de l’optimisation du traitement par temps de pluie. Le modèle Activated Sludge Model 1 a été utilisé pour simuler une station d’épuration de ce type fonctionnant en aération séquencée. Au préalable, la station a été intensivement échantillonnée lors de trois campagnes de mesures de plusieurs jours chacune, menées dans des conditions de charges et de températures différentes. Ces données ont permis de caler les paramètres du modèle à 12°C et à 20°C par temps sec sur la même station et le modèle a été validé à 14°C en condition de surcharge. Parallèlement, l’affluent a été caractérisé en terme de cinétique de biodégradation de la DCO pour différentes pluviométries. Le fractionnement de la DCO de l’affluent est nécessaire en forçage du modèle. Une procédure expérimentale de respirométrie a été développée puis appliquée à des échantillons prélevés à l’issue des deux réseaux unitaire et séparatif alimentant la station étudiée. La détermination des différentes fractions de la DCO de l’affluent présente également un intérêt pour prédire l’impact et le devenir des éventuels rejets directs dans le milieu. Des bilans de masse effectués numériquement à l’aide du modèle calé et validé ont permis d’évaluer la contribution des différentes zones de traitement biologique dans la dépollution de la DCO et de l’azote. Le rôle de chaque zone, l’impact des conditions opératoires et des conditions extérieures (charge entrante, température) dans le traitement biologique de l’azote et du carbone ont été mis en évidence à travers la simulation de scénarios divers. Nous avons ainsi établi que la maximisation de la charge qu’il est possible de traiter avec un tel procédé dépend essentiellement de la température et des caractéristiques de l’affluent, le rapport DCO/N en particulier. Dans tous les cas, cette maximisation passe par l’ajustement des conditions opérationnelles.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 156 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 148-154

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 03/PA12/0042
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.