Variabilité génétique et circulation des Pneumocystis dans les populations de primates non humains

par Christine Demanche

Thèse de doctorat en Parasitologie

Sous la direction de Jacques Guillot.


  • Résumé

    Les micro-organismes du genre Pneumocystis sont des champignons opportunistes responsables de graves pneumonies chez les mammifères, en particulier chez les primates. Au cours du travail de thèse, nous avons caractérisé la variabilité génétique des Pneumocystis. La comparaison de la phylogénie des Pneumocystis avec celle des primates fournit un excellent modèle de cospéciation. La proximité phylogénétique entre les Pneumocystis de singes et le Pneumocystis de l’homme révèle l’intérêt du modèle simien pour l’étude de l’épidémiologie de la pneumocystose humaine. Durant 2 ans, le suivi mensuel d’un groupe social de macaques (Macaca fascicularis) a permis de mettre en évidence une circulation intense des Pneumocystis. La transmission des champignons s’effectuerait plutôt de manière horizontale entre les jeunes macaques et semble être favorisée par les contacts entre les singes. Le taux de portage étant significativement corrélé à la pluviométrie, l’hypothèse d’une source environnementale de microorganismes infectieux ne peut être exclue.

  • Titre traduit

    Genetic variability and circulation of Pneumocystis in non human primate populations


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Pneumocystis pneumonia continues to be an important opportunistic infection in immunocompromised patients. However, tremedous gaps still exist in our knowledge. In the present study, we characterized the genetic variability of Pneumocystis organisms from non human primates. We showed that the genetic divergence in primate-derived Pneumocystis organisms varied in terms of the phylogenetic divergence existing among the corresponding host species, indicating cospeciation. As monkeys-derived and human-derived Pneumocystis are closely related, simian populations should be considered as valuable models for understanding of the epidemiology of human pneumocystosis. A socially organized group of crab-eating macaques (Macaca fascicularis) was monthly examined for 2 years. We documented the constant circulation of Pneumocystis within the colony. Person-to-person transmission probably occurred but the correlation between mean precipitation rates and Pneumocystis DNA carnage supported the hypothesis of an environmental source of Pneumocystis organisms.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 165 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 120-140

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.