Interactions entre Aspergillus fumigatus et cellules épithéliales nasales humaines in vitro

par Françoise Botterel-Chartier

Thèse de doctorat en Parasitologie. Mycologie

Sous la direction de Stéphane Bretagne.

Soutenue en 2003

à Paris 12 .


  • Résumé

    Les interactions entre Aspergillus fumigatus, 1er agent causal de l’aspergillose invasive, et l’épithélium des voies aériennes de conduction (VAC) ont été peu étudiées. Pour étudier ces interactions, nous avons utilisé un modèle de culture primaire de cellules épithéliales nasales humaines (CENH) en interface air-liquide. Nous avons utilisé A. Fumigatus, soit sous forme de filtrat de culture, soit sous forme de conidies. Seuls les filtrats de culture de 24 h induisaient des modifications électrophysiologiques et morphologiques spécifiques en comparaison avec d’autres champignons non pathogènes. Une analyse en HPLC des filtrats montrait que le verruculogène pouvait être la molécule responsable de ces effets. Nous avons aussi montré que 40% des conidies associées aux CENH étaient phagocytées après 12 h de contact mais qu’elles restaient viables. L’épithélium des VAC pourrait être le site primaire de l’invasion d’A. Fumigatus. Le manque de cellules phagocytaires à recruter pourrait alors expliquer la croissance du champignon. Le fait que l’épithélium des VAC puisse être une porte d’entrée de l’aspergillose invasive pourrait avoir de multiples implications dans la mise en oeuvre de la prophylaxie chez les patients à risque.

  • Titre traduit

    Interactions between Aspergillus fumigatus and human nasal epithelial cells in vitro


  • Résumé

    The interactions between Aspergillus fumigatus, the first causal agent of invasive aspergillosis, and the airway epithelium has been poorly studied. Therefore, we have used an in vitro model of primary cultures of human nasal epithelial cells (HNEC) in an air-liquid interface. We have then tested either cultures filtrate of fungi or fungal conidia. Only 24-hour A. Fumigalus filtrates induced a specific electrophysiological and morphological modifications compared with other fungi. HPLC analysis showed that verruculogen is the candidate molecule. We also found that 40% of the HNEC-associated conidia were phagocytosed after 12-h contact but remained viable. Therefore, the airway epithelium could he the primary site of invasion. The lack of competent celis to be recruited would thus explain the growth of the fungus. The fact that airway epithelium is a putative portai of entry for invasive aspergillosis might have several implications to implement prophylaxis in patients at risk for this disease.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 139 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 122-130

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.