Modèles connexionnistes du lexique : le problème de la relation

par Benjamin Boutanquoi

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Jean-Pierre Rossi.

Soutenue en 2003

à Paris 11, Orsay .


  • Résumé

    En partant de la définition du cognitivisme on observe que celui-ci pose deux hypothèses (la séparation des niveaux physique et informationnel ; l'assignation des micro-états cognitifs à des symboles) conduisant à deux types de problèmes: l'interprétation des états cognitifs; la dissociation des deux niveaux ne correspond pas aux observations neuro-psychologiques. Nous pensons donc que les modèles connexionnistes sont une alternative aux modèles logico-symboliques. Nous partons de la description physiologique du fonctionnement nerveux afin d'en établir un modèle mathématique simplifié, appliqué au problème de la relation mot - document. Celui-ci est formé un ensemble d'unités s'inhibant l'une l'autre en formant une carte compétitive dont la propriété principale est d'augmenter le rapport signal - bruit. La communication inter-cartes est modélisée par un processus cinétique de production -liaison permettant le recodage du signal en cas d'erreur. L'apprentissage est modélisé par une adaptation de type hebbien tendant à renforcer les corrélations d'activation. Nous testons deux types de réseaux: un réseau à deux cartes connectées de manières récurrentes; un réseau où une troisième carte est placée entre les deux premières. Le premier réseau peut rappeler le mot (resp. Le document) lorsqu'on présente uniquement le document (resp. Le mot) associé; le second montre que les unités de la carte intermédiaire répondent de manière préférentielle à un mot ou un document en reproduisant les associations mot - document. Alors que dans le modèle à deux cartes il faut nécessairement présenter le mot ou le document pour évoquer la réponse, seule l'excitation d'une unité de la carte intermédiaire permet son évocation.


  • Résumé

    On the basis of the definition of the cognitivism one observes that it poses two assumptions (the separation of the levels physical and informational; the assignment of the cognitive microstates to symbols) leading to two types of problems: the interpretation of the cognitive states; the dissociation of the two levels does not correspond to the neuropsychological observations. We thus think that connectionist models are an alternative to the logico-symbolic ones. From the physiological description of nervous operation we establish a simplified mathematical model applied to the word -document relation problem. This one is made of units inhibiting one the other forming a competitive map whose main property is to increase the signal to noise ratio. The inter-map communication is modelled by a kinetic process of production -binding allowing signal recoding in case of case of error. The training is modelled by a hebbian adaptation tending to reinforce the activation's correlations. We then test two types of networks: one with two connected map in recurring ways; an bother where a third map is placed between the two first. The first network can point out the word (resp. The document) when one presents only the document (resp. The word) associated; the second show that units of the intermediate map answer in a preferential way a word or a document by reproducing word -document associations. Whereas in the model with two maps it is necessary to present the word or the document to evoke an answer, only the excitation of a unit of the intermediate map allows its evocation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : VI-231 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.213-218

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : M/Wg ORSA(2003)227
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.