L'image des Parthes dans le monde gréco-romain du début du premier siècle av. N-è jusqu'à la fin du Haut-Empire romain

par Charlotte Lerouge

Thèse de doctorat en Histoire et archéologie des mondes anciens

Sous la direction de Madeleine Jost.

Soutenue en 2003

à Paris 10 .


  • Résumé

    Cette thèse montre que les Romains assimilaient les Parthes aux Perses et les considéraient comme les successeurs de ces derniers à la tête de l'Orient. Cette assimilation, rappelant le souvenir des Guerres Médiques et de l'expédition d'Alexandre, explique qu'ils aient tenté à plusieurs reprises de conquérir les Parthes et aient constamment cherché à les faire apparaître comme leurs sujets : elle leur permettait en effet de se poser en successeurs des Grecs. Les Romains en outre s'intéressèrent peu aux Parthes d'un point de vue ethnographique, se contentant des connaissances héritées des Grecs au sujet des Perses. Ils firent cependant référence, pour expliquer la force des Parthes dans le domaine militaire, à leurs origines scythes. Ainsi se créa au sujet de ce peuple un modèle de description combinant différents types de clichés mais dans lequel l'observation intervient peu, ce qui est étonnant, Parthes et Romains ayant été voisins pendant plus de trois siècles.

  • Titre traduit

    ˜The œParthians' image in the Greco-Roman world from the beginning of the first century B. C. To the death of Severus Alexander


  • Résumé

    This PhD thesis focuses on the Roman's perceptions of the Parthians. It aims to demonstrate that the Romans considered the Parthians as new Persians and thought they succeeded the Achaemenids as masters of Orient. This assimilation, recalling the Persian Wars and the conquests of Alexander the Great, explains why they tried repeatedly to subdue their kingdom or to make it appear as already subject to their domination it allowed them to present themselves as new Greeks. As for the ethnographie image of the Parthians, it was based on the knowledge the Romans had inherited from the Greeks about the Persians. The military strength of the Parthians, not fitting in with the Oriental pattern, was explained by their nomadic origin, which supposedly gave them a few Scythian features. The Romans therefore, although they were their close neighbours for several centuries, did not build their image of the Parthians on fresh observations but on rearranged old ethnographie clichés.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par F. Steiner à Stuttgart

L'image des Parthes dans le monde gréco-romain : du début du Ier siècle av. J.-C. jusqu'à la fin du Haut-Empire romain


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (494 f.)
  • Notes : Thèse non corrigée
  • Annexes : Bibliogr. f. 435-478

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 03 PA10-178 (1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par F. Steiner à Stuttgart

Informations

  • Sous le titre : L'image des Parthes dans le monde gréco-romain : du début du Ier siècle av. J.-C. jusqu'à la fin du Haut-Empire romain
  • Dans la collection : Oriens et Occidens , Band 17 , 1615-4517
  • Détails : 1 vol. (427 p.)
  • ISBN : 978-3-515-08530-4
  • Annexes : Bibliogr. p. [365]-390. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.