Les piétés païennes de l'Italie tardo-antique

par Christophe John Goddard

Thèse de doctorat en Histoire romaine

Sous la direction de Claude Lepelley.

Soutenue en 2003

à Paris 10 .


  • Résumé

    Les piétés païennes de l'Italie ont su s'adapter avec rapidité au contexte difficile des IV' et Ve siècles, qui a vu l'Empire se christianiser sous la férule d'empereurs exigeants. L'examen des interdits frappant les cérémonies païennes (lère partie) fait ressortir clairement qu'il n'y a pas eu en Italie et à Rome de persécution équivalente à celle qu'ont connue les chrétiens aux siècles précédents. Les mutations (2e partie) de la liturgie se sont donc effectuées dans un climat assez serein. Les cultes païens ont pu subsister, mais en se confinant à la sphère domestique ou associative, en se privatisant. Certains cérémonies, en s'abstenant de rites comme le sacrifice sanglant, ont pu même continuer à être célébrées dans un cadre public jusqu'à la fin du Ve siècle. Cette résistance s'explique par l'appui indéfectible des sénateurs qui sont restés fidèles à la religion romaine (3e partie). Ces derniers sont parvenus habilement à maintenir les piétés païennes dans les cités comme dans les garnisons, en les intégrant à la célébration de l'empereur, lui-même toujours fermement attaché à la sacralisation de son pouvoir. C'est l'abandon par les sénateurs de la piété païenne, qui explique la disparition brutale de ces cultes en Italie à la fin du Ve siècle. Le paganisme du VIe siècle est en fait soit un paganisme d'importation germanique soit un reliquat marginal de zones rurales, qui ne sauraient être confondus avec les cultes antiques de l'Italie.

  • Titre traduit

    ˜The œevolution of pagan cults in Italy in late antiquity


  • Résumé

    With the growing Christianization of the Empire in the IVth and Vth centuries the pagan cults in Italy underwent considerable change : they adjusted to their times. The analysis of the laws banning pagan ceremonies (part 1) fails to show any persecution directed against Pagans either in Rome or in Italy, unlike the persecution of Christians a few, centuries earlier. Rites did not remain unaltered but changes occurred in a peaceful climate. Pagan cults endured because they limited themselves to the private or associative sphere. With the disappearance of certain practices like animals sacrifices, a few ceremonies were even celebrated publicly well on into the Vth century. Such pagan resistance is to be explained by the unfailing support of the Senators who remained loyal to the Roman religion throughout. Both in the cities and among the garrison troops, they maintained their pagan traditions while integrating it to the imperial cult : though a Christian, the emperor still incited on the sacredness of his power. Only the growing indifference of the Roman senators explains the sudden disappearance of pagan cults in Italy at the end of the Vth century. In the Vlth century, pagan traditions are to be found only amidst imported German cults or among marginal rural communities : the ancient cults of Italy have then all but disappeared.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (992 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 978-992

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 03 PA10-168 (1-3)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.