Le mythe dans la pensée de Georges Gusdorf

par Pierre Nzonzi

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Didier Deleule.

Soutenue en 2003

à Paris 10 .

Le président du jury était Martine de Gaudemar.

Le jury était composé de Martine de Gaudemar, Robert Damien, François Guery, Didier Deleule.


  • Résumé

    Des deux attitudes possibles de l'existence, il faut choisir. Gusdorf a choisi le romantisme et laisse le cartésianisme. Le romantisme vise la réactualisation de la chrétienté, forme primitive du christianisme, met l'homme en face de Dieu, sans intermédiaire. Cet homme devant Dieu est le kamo, homme authentique, homme concret ou romantique éternel. C'est dans le romantisme allemand que Gusdorf puise cette métaphysipue, laissée inachevée par les deux frères Schlegel et Novalis. Gusdorf la parachève et la systématise. Il la livre comme la seule capable de situer l'homme : l'homme n'est rien sans Dieu.

  • Titre traduit

    Myth and philosophie in Gusdorf's work


  • Résumé

    Between two possible attitudes in life one must choose. Gusdorf has chosen romanticism and he rejects cartesianism. Romanticism aims at bringing christendom, a primitive form of christianity, up to date ; it confronts Man with good directly. This man before God is the "Kamo", a genuine, unified or eternally romantic man. From German romanticism, Gusdorf draws this metaphysics left uncompleted by the two brothers Schlegel and Novalis. Gusdorf perfects and systematizes it. He presents it as the only philosophy able to situate Man : Man is nothing without God.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (501 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 481-493

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Odds : T 03 PA10-139
See the Sudoc catalog libraries of higher education and research.