Tragédie et politique en France au XVIe siècle

par Louis-Georges Tin

Thèse de doctorat en Lettres modernes

Sous la direction de Jean Céard.

Soutenue en 2003

à Paris 10 .


  • Résumé

    Au XVIe siècle revient la gloire d'avoir réinventé la tragédie antique. Deux circonstances favorisent cette renaissance. C'est tout d'abord l'humanisme, qui redécouvre et traduit les Anciens, et encourage ainsi l'émulation parmi les hommes de ce temps désireux d'imiter un Sénèque ou un Sophocle en composant des tragédies nouvelles ; ensuite, le développement des guerres civiles donne à chacun l'impression que le tragique est désormais la condition ordinaire du royaume de France. Aussi les nouveaux dramaturges ont-ils le sentiment de renouer avec le passé en puisant dans le présent. La tragédie renaissante prend donc un tour politique particulièrement marqué à cette époque. Elle met en scène les conflits, prend position, s'engage, et parfois violemment. Or cette vocation politique, chaque fois réaffirmée, commence à décroître à partir de la fin du XVIe siècle. Avec l'achèvement des combats et des guerres civiles, la tragédie politique se fait plus consensuelle, romanesque, pastorale, élégiaque ou galante. En somme, elle se dépolitise. La politique, qui lui avait donné une puissance et une ardeur jusqu'alors inconnues, est désormais bannie de la tragédie, ou du moins largement euphémisée, et c'est ce phénomène de politisation puis de dépolitisation de la tragédie, qui constitue l'objet de cette recherche.

  • Titre traduit

    Tragedy and politics in 16th century France


  • Résumé

    The rebirth of tragedy in Renaissance France is linked to two phenomena: first, humanists eager to discover the writings of Antiquity; second, civil wars leading to the widespread impression that the kingdom's entire political life was itself a tragedy. Thus, new dramatists felt that in dealing with the past, they also dealt with the present. The political engagement of French tragedies in the 16th century is quite conspicuous, but after the Wars of Religion, the plays tend to express a sort of political consensus: they become less radical and are slowly replaced by pastoral, elegiac or courtly tragedies. On the whole this reflection is a contribution to the history of French Tragedy. It restores some of the elements missing from histories of the genre (tragedy during medieval times, during and after the Wars of Religion) and explains the political implications of the various Jewish, Greek, Roman or French tragedies written during the Renaissance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (766 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. [709]-752. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 03 PA10-138
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.