Travailleurs vieillissants ou travailleurs obsolescents ? : réflexions sur le sens des catégories du travail et du vie[i]llissement

par Isabelle Auriel

Thèse de doctorat en Lettres et sciences humaines. Sociologie

Sous la direction de Patrick Rozenblatt.

Soutenue en 2003

à Paris 10 .


  • Résumé

    Depuis une vingtaine d'années, nous assistons à une baisse massive de l'activité des travailleurs âgés de plus de 55 ans. Aujourd'hui, évoquer les «travailleurs vieillissants», est devenu dans le langage quotidien des politiques, des chercheurs ainsi que des responsables des ressources humaines, comme une évidence. Mais, pour H. Sacks, le sociologue ne doit pas pour autant reprendre à son compte ces catégories. C'est pourquoi, loin de la considérer comme évidente, il nous semble qu'analyser cette catégorie ne peut se faire sans dérouler l'histoire d'un processus global de transformation de la société. Au regard de la métamorphose de la configuration professionnelle d'EDF-GDF, nous montrons que l'introduction d'une logique de rentabilité, induisant de nouvelles modalités de gestion du personnel, contribue, par la valorisation sélective d'attributs individuels facteurs de reconnaissance ou d'exclusion, à briser la continuité des représentations des agents construite entre le temps de la réalisation de l'homme au travail - qui se traduisait entre autres par la prise en considération de l'expérience acquise - et le temps de la valorisation du fruit de ses efforts, qui était symbolisé par un départ à la retraite à un terme commun légitimé par tous. L'âge et le vieillissement sont ainsi devenus des attributs négatifs parce que l'ancienneté n'est plus reconnue comme une valeur mais comme un handicap. A partir d'une perspective socio-historique, nous analysons les ambiguïtés du processus de cristallisation de cette catégorie qui vise à la fois et paradoxalement à intégrer et à exclure. Loin d'être un phénomène particulier, l'éviction des travailleurs vieillissants s'intègre dans un processus plus large d'imposition de nouvelles représentations de mise au travail. . Il repose sur l'idée d'un rapport de travail éphémère et régi par un contrat «de libre associé» échangeant une rémunération fondée sur le partage des risques.

  • Titre traduit

    Ageing workers or obsolescent workers ? : reflections upon the significance of working categories and ageing


  • Résumé

    Since the last twenty years our society faces a heavy decline of the activity of workers aged over 55 years. Today evoking "ageing workers" has become an evident and common expression used by politicians, scientifics and human resources responsibles. But, according to H. Sacks, this is not a sufficient reason for a sociologist to automatically appropriate these categories. Far from viewing it as evident, analysing this age category needs describing and taking into consideration the history of the global transformation process of our society. In the view of the metamorphosis of the professional configuration at EDF-GDF we show that the introduction of a profitability thinking, inducing new methods in personnel management, contributes, by means of enhancing the selective value of individual attributes being factors of recognition or exclusion, to break the continuity of the agents' representations constructed between the realisation time of man at work - expressed among others by the consideration of acquired experience - and the moment of added value from the fruits of past efforts, which was symbolised by retirement at a common legitimated term. Age and ageing became thus negative attributes, as length of service is no longer recognised as a value but as a handicap. In a socio-historical perspective, we analyse the ambiguity of a crystallization process paradoxically aiming both for integration and exclusion. Far from being a singular phenomenon, the eviction of ageing workers is part of a larger imposition process of new representations of relations to work. This is based on the idea of an ephemeral relation to work as such, directed by an "associate contract" on free grounds, with a remuneration as counterpart based upon a sharing of risks.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (428 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 359-373

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 03 PA10-101
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.