Dramaturgies du monologue dans le théâtre du XVIIe siècle

par Christophe Triau

Thèse de doctorat en Arts du spectacle

Sous la direction de Christian Biet.

Soutenue en 2003

à Paris 10 .


  • Résumé

    Cette thèse étudie les statuts et les utilisations dramaturgiques du monologue dans le théâtre français du XVIIe siècle, de 1616 à 1677. Elle analyse d'abord son évolution numérique, sa place dans les discours théoriques et ses spécificités scéniques (performance, métadramaticité). Elle l'aborde à travers les oeuvres de Racan, Viau, Corneille (de Mélite à Rodogune), Molière et Racine (et, incidemment, Mainfray, Mairet, Rotrou). Il y apparaît comme un élément problématique de la mimèsis dramatique, point d'ancrage du jeu sur les points de vue internes et leurs contradictions : dans la succession du défilé pastoral, par l'établissement de commentaires singuliers sur la fiction comique, ou au sein de la perspective tragique qu'il complexifie ; et comme le lieu privilégié d'exposition de la persona, et donc de l'adhésion du spectateur à celle-ci, qu'il l'impose par l'affirmation tautologique et hyperbolique, ou, avec la scission particulier/public, puisse jouer à la rendre labile.

  • Titre traduit

    Dramaturgies of the monologue in seventeenth century French theatre


  • Résumé

    This study is about the status and the dramaturgical uses of the monologue in French seventeenth century theatre, from 1616 to 1677. It first analyses its numerical evolution, how theory talks about it, and its specificities on the stage (performance, metadramaticity). It studies it through the works of Racan, Viau, Corneille (from Mélite to Rodogune), Molière and Racine (and, sometimes : Mainfray, Mairet, Rotrou). The monologue appears as a problematical element of the dramatic mimesis, a base of the game on the internal points of view and their contradictions : in the pastoral defile, by constructing singular commentaries of the comic fiction, or inside the tragic perspective it makes more complex ; it also appears as a privileged way of the exposition of the persona, and, so, of the relation the audience can build with her, wether it “imposes” her in a tautological and hyperbolic way or, in these times of split between public and particulier, it plays with making her uncertain.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (825 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 795-821. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Théâtrothèque Gaston Baty (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : D4 363 (1-2)
  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 03 PA10-97 (1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.