Surexploitation de ressources en régime de propriété commune, sélection adverse et exclusion

par Daniel Fuentes Castro

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Gilles Rotillon.

Soutenue en 2003

à Paris 10 .


  • Résumé

    We study the management of resources under common property regimes and adverse selection settings. In our general framework, we consider a single Principal managing a common resource that is used as an imput in the production of a private good by a continuum of Agents. Each Agent is defined by a particular type, which is non-observable for the Principal. The common ressource is over-used in open-access regime because the Agents are short-sighted face to the final outcome of rent dissipation. Using the theory of contracts, we propose some incentive mechanisms to prevent the over-use of the common. A particular point in our general framework is that we are interested in the allocations which do not exclude any Agent from the access to the resource. This assumption means that we renounceto the first best allocation even in the perfect information context. But it reflects a morerealistic hypothesis in terms of policy-making. Actually, the difficulty of regulation of commons under asymetric information is not only to maintain both the economic activityand the ressource availability, but also the burning question of the sharing of the reduction in total consumption of the common when there is over-use. Preserving the ressource is not sufficient per se. Who is allowed to use the resource is also determinant for the outcome.

  • Titre traduit

    Overexploitation of resources in a common property regime, adverse selection and exclusion


  • Résumé

    L'objectif des travaux que nous présentons dans cette thèse est d'étudier le contrôle de la surexploitation des ressources en régime de propriété commune, dans un scénario de sélection adverse où le régulateur ne connait pas la performance individuelle avec laquelle les exploitants transforment les ressources. A cet égard, notre principale contribution est d'approfondir l'analyse des solutions qui accordent un intérêt primordial à la non-exclusion. De ce fait, la solution d'équilibre qui sera retenue s'éloigne davantage de l'optimumde premier rang. En effet, l'exclusion des propriétaires les moins performants peut ne pas être souhaitée par le régulateur, même en dépit de la maximisation du profit joint. La moindre efficience dans la transformation de la ressource lorsque les individus les moins performants ne sont pas exclus ne devrait pas poser un problème majeur dans des économies où la surproduction est le principal problème auquel a à faire face le régulateur. L'adoption de modes de production moins performants mais plus respectueux de l'environnement et qui créent une valeur ajoutée en termes de qualité peut constituer une stratégie à suivre dans l'avenir.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : VII-256 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 246-256

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 03 PA10-28
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.