Processus ASEM (Asia-Europe meeting) : vers l'émergence du trans-régionalisme Asie-Europe ?

par David Milliot

Thèse de doctorat en Sciences politiques

Sous la direction de Quang Bui-Xuân.

Soutenue en 2003

à Paris 10 .


  • Résumé

    Les relations euro-asiatiques ont longtemps été marquées par des rapports inégaux. Il faudra attendre la fin du XXe siècle pour voir disparaitre le déséquilibre historique des relations Europe-Asie. Le lancement de l'ASEM (Asia-Europe Meeting) à Bangkok en 1996 a été le symbole le plus marquant de ce rééquilibrage. Sous-tendue par un mode de fonctionnement original, l'ASEM a créé une dynamique de convergence inscrite dans la durée avec la tenue des Sommets biennaux. Toutefois, son mode de fonctionnement ternaire (politique, économique, culturel) révèle certaines lacunes que les mesures adoptées au Sommet de Copenhague (2002) cherchent à combler. L'ASEM est l'histoire d'une double reconquête : la reconquête de la scène internationale par l'Asie tout d'abord. Pour la première fois, un cadre de dialogue et de coopération avec l'Europe s'inspire, dans son mode de fonctionnement, directement des techniques diplomatiques asiatiques. Face à des contraintes internes et externes de plus en plus lourdes, l'ASEAN a perdu son rôle moteur dans le processus. Dans ce contexte, l'ASEM peut jouer un rôle utile comme espace de dialogue complémentaire aux relations inter-régionales (ASEAN-UE), bilatérales et multilatérales. Dans le même temps, le "recyclage" de l'ASEM permet à l'Asie de développer des relations inédites avec d'autres pôles régionaux. Les fonctions du trans-régionalisme de l'ASEM révèlent également une stratégie de reconquête de la scène internationale par les états. Objet non identifié des relations internationales, le trans-régionalisme de l'ASEM peut répondre à plusieurs types d'interprétation. Les relations trans-régionales sont des outils utiles à l'émergence d'un concept de gouvernance mondiale : elles permettent à la fois le renforcement des relations entre pôles régionaux et à la création d'espaces de dialogue transversaux inédits. Le trans-régionalisme de l'ASEM serait-il le lien manquant entre mondialisation et régionalisation ?

  • Titre traduit

    ˜The œASEM (Asia-Europe Meeting) process : towards an emerging trans-regionalism Asia-Europe ?


  • Résumé

    The launching of the ASEM process in Bangkok in 1996 was the first step towards a global agenda among two equal partners, Asia and Europe. Supported by specific working procedures and biannual summits, ASEM has created a new dynamic between the two regions. From ASEM I in Bangkok (1996) to ASEM IV in Copenhaguen (2002), ASEM has developed a complete new set of methods of fostering political and economic dialogue as well as functional co-operation. Its working, achievements and shortcomings are analysed. But the key question is : what both partners want to achieve through this process ? First, ASEM aims at increasing the profile of Asia and Europe in international relations. But it also underlines a number of functions which help States managing their bilateral, inter-regional and multilateral affairs. The trans-regionalism of ASEM is in fact an important feature of this new process. As a political and diplomatic process, ASEM is to a large extent more influenced by the informal Asian ways of conducting business than the legalistic European approach. The consequences of the ASEM process on Asian regionalism, especially the building-up of an East-Asian Community, are also to be considered. Whereas Southeast Asia is searching ways to consolidate its position in the context of emerging China and the increasing dynamism of the Indian subcontinent, ASEM provides with new linkages. The role of the ASEM process in the international affairs is not meaningless : it has emerged as being a new layer of co-operation and has created a window of opportunity for fostering new types of co-operation between regions in the world. In fact, ASEM has served as a blueprint respectively for Europe and Asia to foster new relations with other regions (Latin America, Africa, Middle East). Hence, it raises the issue of a new global governance in international relations. Will ASEM be the missing link between regionalism and globalization ?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (377, 118 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 350-366. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 03 PA10-25 (1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.