Les français et l'idée coloniale, de la Libération aux Accords de Genève de 1954 : le cas de l'Indochine

par Jae-Won Lee

Thèse de doctorat en Histoire du monde contemporain

Sous la direction de Jean-Jacques Becker.

Soutenue en 2003

à Paris 10 .


  • Résumé

    En Indochine, la France menait une guerre longue et difficile pour prévenir la perte de ses territoires asiatiques. Son action était, dans une largemesure, la conséquence de l'idée coloniale que persistait parmi les élites politiques et le public. Les Français croyaient que leurs territoires d'outre-mer contribuaient à la grandeur nationale. Les critiques extérieures des actions françaises n'avaient pu transformer cet état d'esprit impérialiste. Après les accords de Genève qui mirent fin à la guerre d'Indochine, les Français s'inquiétaient de ne pouvoir maintenir leur souveraineté sur les autres parties de leur ancien empire. Pourtant, quelques mois plus tard, ce fut le tour des peuples algériens. Comme les INdochimois, les Algériens allaient se battre, pendant huit longues années, pour se libérer du joug de "l'impérialisme occidental", déjà éradiqué dans la plus grande partie du monde.

  • Titre traduit

    The French people and the colonial idea, from the Liberation to the Geneva agreements of 1954 : the case of Indochina


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 449 p.
  • Notes : Publication autorisée autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 402-418. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 03 PA10-2
  • Bibliothèque : Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (Nanterre).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : F 8880
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.