La figure du boeuf dans l'oeuvre de J. -K. Huysmans

par Laurence Decroocq

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Patrick Wald Lasowski.

Soutenue en 2003

à Paris 8 .


  • Résumé

    Cette thèse sur J. -K. Huysmans (1848-1907), écrivain français naturaliste et décadent, étudie un sceau de son écriture : le bœuf. Autour de la figure du bœuf, animal fétiche et totem, s'organise l'imaginaire de l'auteur. Apparaissent les obsessions majeures de l'écrivain : le rapport à la peau et à l'alimentaire, la question de l'image, de la représentation, la parole, et l'écriture. La figure du bœuf est héritée des peintres flamands qui constituent la lignée familiale de l'auteur. Par-delà ces ai͏̈eux, cette figure est liée à saint Luc. Elle permet d'établir le lien entre l'écriture et la peinture, elle cristallise la symbolique familiale et les principaux thèmes huysmansiens. La prégnance du bœuf est telle que toute prise de parole, toute écriture devient une rumination. Animal inscrit dans les armes familiales, le bœuf est défendu dans l'écriture comme un élément du patrimoine pictural de l'auteur. Dans le texte de Huysmans, à travers son lexique, dans le cadrage de son récit, comme dans l'histoire littéraire, le bœuf s'impose. A travers quelques scènes majeures, il éclaire la littérature, l'écriture, la peinture, le rapport aux écrivains, et il témoigne d'un regard porté sur la société. Comme motif fantasmatique, il permet de lier la psychanalyse et l'esthétique dans une étude de la représentation du corps


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (386 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 361-379

Où se trouve cette thèse ?