Les arabisants au Sénégal (dans l'action sociale, culturelle, économique et politique - 1973-1998)

par Mamadou Dramé

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Aïssa Kadri.

Soutenue en 2003

à Paris 8 .


  • Résumé

    L'objet de notre recherche est de révéler l'identité d'une catégorie d'intellectuels auxquels peu de travaux ont été accordé par les chercheurs. Il s'agit donc des intellectuels Arabisants et leur rôle dans l'action sociale, culturelle, économique, et politique au Sénégal de 1973 à 1998. Qui sont ils ? Après avoir suivi l'étymologie du mot "Arabisants" dans les dictionnaires et l'encyclopédie de l'islam, nous avons constaté que le mot a plusieurs dérivations dont chacune a sa signification propre. La définition qui nous intéresse est parmi celles-ci. Un Arabisant est une personne qui s'adonne à l'étude de l'arabe, spécialiste de la langue, la civilisation ou la littérature arabe. C'est cette catégorie d'intellectuels que nous avons étudiés ici, non pas les arabophones ou l'action même d'arabisme ou de l'arabité, car le débat ne se pose pas pour le moment au Sénégal, même si on trouve des sympathisants de la cause Arabe, surnommés arabophiles. Historiquement, la langue arabe est liée à l'arrivée de l'islam au Sénégal. Mais l'Arabisation n'a pas suivi l'islamisation du pays comme ce fut le cas de l'Afrique du nord. De ce fait, la grande majorité des Sénégalais deviennent des fidèles musulmans sans se rattacher aux Arabes. Ils continuent à parler leur propre langue, la langue arabe est perçue comme une langue liturgique, intellectuelle et scientifique que les lettrés emploient à l'occasion, notamment dans leurs écrits. Ainsi, l'immense majorité des musulmans d'Afrique noire notamment du Sénégal considèrent la culture arabe comme une culture de référence qui crée des liens particuliers entre eux et les autres musulmans. Même si les Sénégalais sont incapables de parler correctement la langue Arabe, elle occupe une place prestigieuse dans leur vie. C'est la langue du Coran et de la prière. C'est aussi le lien symbolique qui unit tous les croyants. Ainsi, nos intellectuels Arabisants sont donc identifiés à partir d'un critère linguistique est culturel. Ils se caractérisent par la maîtrise d'un savoir qui s'énonce en Arabe. L'arabe est leur capitale symbolique, et l'outil avec lequel ils véhiculent leurs idées et dispensent leur cours en théologie et en littérature, mais aussi dans les disciplines profanes telles que la médecine, l'économie, l'agronomie, la biologie, le droit, etc. . .

  • Titre traduit

    Arabists in Senegal inside the active social, economic, cultural and political life (1973-1998)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 424 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 223-239

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 1877
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.