Introduction à la relecture de Beckett : poétique de l'oeuvre-théorie, de Murphy à la Trilogie

par Imane Mouani

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Henri Meschonnic.

Soutenue en 2003

à Paris 8 .


  • Résumé

    La poétique, comme la définit Henri Meschonnic, est l'étude de la spécificité littéraire. Mais elle est aussi et surtout une recherche des fonctionnements et des historicités. En tant que critique du rythme, elle permet la reconnaissance de la valeur - souvent occultée par des traditions ancrées dans la critique littéraire - et montre les limites des concepts qui représentent le langage comme un discontinu. C'est dans ce cadre théorique que se situe ce travail sur Samuel Beckett. A travers notre approche poétique de la Trilogie, à la lumière des textes qui la précèdent, nous faisons une critique de la critique beckettienne. Nous montrons comment cette dernière s'enferme dans un ressassement thématique qui est soit un formalisme déshistoricisant soit une esthétique subjectiviste. Ces réductions auxquelles s'expose la spécificité sont déjà signalées par Beckett lui-même dans ses écrits. D'abord, ce sont ses essais sur Joyce, Proust et sur la peinture qui exposent cette idée forte sur la vulnérabilité des œuvres face à l'incompétence des moyens existants pour penser l'art et la littérature. Ensuite, c'est la spécificité de son écrire propre qui nous montre que ceux qui font l'écriture sont les premiers à nous fournir des moyens pour la penser


  • Résumé

    Poetics, as Henri Meschonnic defines it, is the study of literary specificity. But it is also and above all a research of the functionings and the historicities. As a criticism of the rhythm, it allows the recognition of the value - often over shadowed by traditions rooted in the literary criticism - and shows the limits of the concepts that represent the language as discontinuous. It is in this theoretical context that this work on Samuel Beckett is situated. Through our poetical approach of the Trilogy, on the light of the preceding texts, we are making a criticism of Beckett's criticism. We show how this latter confines in a thematic ressassement that is either a formalism that ignores historicity or a subjectivistic aesthetic. These reductions to which the specificity is exposed are already pointed out by Beckett himself in his writings. First, there are his essays on Joyce, Proust and on painting that display this strong idea on the vulnerability of the works faced with the incompetence of the existing means to conceive art and literature. Then, it is the specificity of his writing proper that shows us that those who write are the first to supply us with the means to think it over

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 317 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 308-315

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 1876
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.