Les vicissitudes de la symbolisation de la loi de l'interdiction de l'inceste à partir des discours des enfants qui l'ont subi

par Miriam Gutierrez Otero

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Alain Vanier.

Soutenue en 2003

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Notre recherche porte sur l'inceste commis sur des enfants et, d'une façon plus large, sur l'abus sexuel infantile. Par l'analyse du discours de l'enfant, nous rendons compte de la traduction qu'il en fait pour lui-même, comment il nomme cette expérience et l'intègre ou l'efface de son histoire. La clinique de l'inceste nous a permis d'entrevoir la relation intime qui s'installe entre la culpabilité et la jouissance éprouvée par des enfants incestés. Nous avons exposé une métapsychologie de l'inscription du traumatisme, pour expliquer ce que sont devenues les traces de la jouissance de l'inceste. Nous avons conçu cette inscription du traumatisme de l'inceste, qui fait effraction, comme un "trou" qui fonctionne à l'intérieur de ce que nous appelons la métonymie des trous. L'interdiction de l'inceste est la condition pour pouvoir penser, dans le sens qu'elle permet l'accès à la parole et au désir. Ainsi, l'inceste est une mise à l'épreuve du symbolique.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 493 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 457 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2003) 072

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7860
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.