Maurice Blanchot 1931-1941 : une dissidence plurielle

par Nadia Amara

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Julia Kristeva.

Soutenue en 2003

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce travail présente une sélection d'articles écrits durant les dix premières années de la carrière de journaliste de droite de Blanchot, et interroge la signification qu'il convient de donner à sa dissidence révolutionnaire en étudiant les représentations qui accompagnent ses interventions et les socles théoriques (personnalistes, maurrassiens) et idéologiques dont il se réclame. A travers le journalisme d'idées et d'essais qu'il pratique, nous évoquons les thèmes et clivages néoclassiques (culture-civilisation, germanophobie, clarté-obscurité, universalité-modernité) qui permettent de dégager une problématique de l'engagement, d'identifier les termes d'un acte critique authentique et les enjeux d'une critique de la modernité. Nous nous attachons dès lors à saisir les notions qui caractérisent son attente herméneutique ("l'obscur", "la nécessité", "l'œuvre", "l'étrange", "le langage"), en montrant ce qu'il doit au contexte critique et philosophique de ces années.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. 390 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2003) 063

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7725
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.