L'Interdit de penser : Etude critique et essai métapsychologique

par Gisèle Isabelle Santschi

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Paul-Laurent Assoun.

Soutenue en 2003

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La notion freudienne d'interdit de penser décrit l'inhibition de la curiosité sexuelle infantile imposée par la religion ou tout système interprétatif du monde. Les conditions du penser dépendent à la fois du rapport individuel à la castration et du positionnement du sujet face aux conceptions du monde collectives. La notion d'interdit de la représentation (interdiction biblique des images et sa transposition dans le champ de la psychanalyse) montre la fonction de la croyance dans le psychisme et le nécessaire constat d'un reste impensable. Ainsi le penser, sous ses déclinaisons interdites ou empêchées, est-il lisible selon les dimensions du spéculaire (Imaginaire) et de l'impossible (Réel) orchestrées par les essais de mise en ordre (Symbolique). Cette hypothèse est testée par un essai métapsychologique sur l'interdit de penser puis confrontée à des situations cliniques qui éclairent les conditions du penser selon les variations du nouage RSI.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 330 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 184 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2003) 062

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7408
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.