Les femmes en esclavage. Rio de Janeiro. 1820-1888

par Mwa Bay Tshibwabwa

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Julie Lirus.

Soutenue en 2003

à Paris 7 .


  • Résumé

    Comme le souligne le titre de cette these, la question du genre, et plus precisement celle du genre féminin, se trouve ici au centre d'une analyse sociohistorique et anthropologique de la condition servile, telle qu'elle a été concue et vécue tout au long du xixième siècle dans la ville de rio de janeiro, alors capitale de l'empire bu brésil. Nous avons tenté, essentiellement a partir de sources archivistiques aussi variées que les registres paroissiaux, les archives judiciaires et notariales, de mettre en évidence les spécificités de l'esclavage féminin. Spécificites déterminées par tout un ensemble de representations et de valeurs soclales, qui compartimentaient et "spécialisaient" la population esclave de rio de janeiro, en fonction des critères de couleur, d'origine, d'âge, mais surtout de sexe. Il ressort de ce travail de recherche reposant sur la création de données statistiques comme supports a l'interprétation, a la compréhension, a la détection et a l'estimation de faits et de phenomenes sociaux,que la femme ai été une esclave "sociale". Il faut entendre par là, que son rôle a été essentiellement "domestique" avec tout ce que cette position implique sur sa presence et son influence directe au cŒur de la cellule familiale, fondement de la sociéte bresilienne de l'époque, mais egalement sur tous les avatars de cette proximite spatiale, notamment en matiere de violence sexuelle et de privation de vie familiale. . .


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 415 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 151 ref.

Où se trouve cette thèse ?