Le mouvement des forces vives à Antananarivo : sociologie de la protestation collective à Madagascar

par Hiarivelo Randrianantoandro

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Sonia Dayan-Herzbrun.

Soutenue en 2003

à Paris 7 .


  • Résumé

    Mener une étude de la protestation collective à Madagascar consiste à décloisonner le champ des " areas studies " et à interroger la pertinence d'instruments théoriques pensés pour rendre compte de la réalité des sociétés occidentales développées. En se servant des concepts forgés par la sociologie des mouvements sociaux, l'analyse permet d'expliquer le mouvement de contestation d'un régime politique qui aurait pu paraître improbable du fait du caractère répressif du système étatique. Notre objectif vise à appréhender et à définir les déterminants de l'émergence et du développement du mouvement des Forces Vives (" Hery Velona ") s'étant déroulés dans un contexte non démocratique. Dans la première partie est proposé un historique de la vie politique à Madagascar, de l'indépendance à la crise de 1991, notamment la situation politique, économique et sociale, dans laquelle s'inscrit l'émergence du Mouvement des Forces Vives. Ensuite, en adoptant une approche organisationnelle, l'importance de la préexistence des "entrepreneurs de mobilisation" ainsi que leur " travail de mobilisation" est mise en évidence (2e partie). Enfin, nous essayons de caractériser la population mobilisée et ses motivations, et de porter une attention particulière au poids des Églises dans la mobilisation de 1991, tant du point de vue organisationnel que sur le plan du sens donné au mouvement.


  • Résumé

    To deal with collective protest in Madagascar supposes to open and enlarge the field of the areas studies andl reconsider the validity of the pre-existing theoretical tools of the sociology of social movements which aim to encompass and explain the social components and interactions that characterize industrially developed countries. Taking into account the concepts that sustain the sociology of social movements, this analysis helps to comprehend and explain a particular protest movement confronting a political system so repressive that its eventual success seemed very dubious. Our aim was to grasp and define the constituents of the emergence, growth and impetus of the "Hery Velona" movement ("Vital Forces Movement") within the context of an authoritarian system. The first part consists of an historical survey of the political, economical and social life of Madagascar, from the times of the Independence to the 1991 crisis, explaining the background of the formation of the "Hery Velona" movement. Then, taking into account the organizational approach, the importance of the mobilization organizers that were previously active, as well as the various forms of their endeavours are detailed (2nd Part). Last but not least, it is attempted to characterize the components of the actors of the mobilization and their motivations; within this mainframe, a particular attention is devoted to the influence of the Churches considered both as organizing bodies and leaders influencing the perception, representation, and affirmative cohesion of the actors themselves.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(465 p.)
  • Annexes : 210 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2003) 025

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7206
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.