Le souci du voisinage. Organisation politique et associative de la vie locale et formes ordinaires de l'échange dans un grand ensemble

par Aude Rabaud

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Catherine Quiminal.

Soutenue en 2003

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Concerns of a neighbourhood : the political and non-governemental organisation of community life, and forms of communication in a post-war suburban priority zone


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    A partir de l'étude des pratiques de sociabilité à Saige, un espace résidentiel de cohabitation interethnique, interclasse et intergénérationnelle de la périphérie bordelaise, cette recherche met en évidence les processus de production sociale de l'altérité sousjacents aux actions municipales et à la politique de la ville. En considérant que les appartenances culturelles, ethniques, nationales, sociales - réelles ou supposées - ne se définissent pas seulement par des traits objectifs mais se construisent surtout dans les relations entre groupes, ce travail insiste sur la complexité des processus d'ethnicisation des rapports sociaux, La recherche empirique conjugue une enquête ethnographique basée sur une immersion de quatre ans dans un logement d'une tour et un travail quantitatif d'exploitation par questionnaire. La restitution de ce matériau est faite sous la forme d'un mouvement entre l'étude de la quotidienneté et celle des événements marquant l'organisation de la vie sociale à Saige. Les manières dont les "habitants" définissent les situations dans lesquelles ils sont pris font l'objet d'aménagements, de conflits, de négociations et de rapports de forces. La problématique globale à Saige est énoncée par les acteurs publics locaux en termes de citoyenneté, de territoire à "réhabiliter", à "revaloriser" et de "refondation du lien social", Des injonctions paradoxales faites en direction des "habitants" du "quartier" ont ainsi été mises en relief. Simultanément, un intérêt particulier a été porté sur la manière dont certaines populations sont englobées dans des dénominations disqualifiantes et infantilisantes comme celles de "pères", "mamans", "jeunes", "gens des tours". Il ressort qu'elles servent de substitut, d'euphémisme aux catégories ethniques socialement et historiquement construites que sont celles d'"étrangers", "immigrés", "personnes issues de", "personne d'origine".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 422 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 300 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences de l'homme.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : VTS 2003/5
  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2003) 021

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7115
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.