Subjectivité, inconscient et dialectique : une présentation critique de l'école intersubjectiviste américaine en psychanalyse

par Hélène Tessier

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Jacques André.

Soutenue en 2003

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La thèse conteste l'utilisation courante de la notion de subjectivité en psychanalyse, en particulier dans l'école intersubjectiviste américaine. Elle soutient que cette utilisation ne rend pas compte de la contribution spécifique de la psychanalyse à la compréhension de la subjectivité et de l'importance qui doit être accordée à un inconscient sexuel essentiellement non subjectif. La thèse examine les déterminants historiques de l'école intersubjectiviste, en décrit les principales positions et en effectue la critique. Elle insiste sur les rapports antinomiques entre inconscient et subjectivité, en adoptant la conception traductive du refoulement originaire de Laplanche. Elle critique spécifiquement la confusion entretenue par les intersubjectivistes entre sexualité et adaptation et les limites que celle-ci impose à la conception de la temporalité et de la transformation dans le processus analytique.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 377 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 198 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2003) 019

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7120
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.