Les discours entourant l'homosexualité féminine dans l'entre-deux-guerres en Grande Bretagne

par Florence Binard

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Françoise Barret-Ducrocq.

Soutenue en 2003

à Paris 7 .


  • Résumé

    L'objectif de cette thèse est de montrer que l'entre-deux-guerres voit, en Angleterre, l'émergence d'un discours sur l'homosexualité féminine qui conduira à la construction du stéréotype de la lesbienne "butch" tout en contribuant à l'affirmation d'une identité lesbienne. L'entrée massive des femmes dans la vie publique pendant la guerre a engendré la peur d'un désordre sexuel dont l'aboutissement dramatique serait la disparition des différences sexuelles. S'appuyant sur les théories eugénistes et sur les nouvelles découvertes en génétique, les forces conservatrices accusent les femmes, qui refusent de rentrer au foyer, d'agir de manière contre nature et de mettre en danger l'avenir de la société en se masculinisant. Parallèlement, en dépit d'un discours novateur qui rompt avec la tradition de "la conspiration du silence" sur l'homosexualité, l'essor de la sexologie et de la psychanalyse participe de cette construction de la norme hétérosexiste. Ces théories renforcent l'idée selon laquelle les lesbiennes ne sont pas des "vraies" femmes mais des hommes dans des corps de femmes ou des femmes immatures refoulant leur féminité.


  • Résumé

    The objective of this work is to study the discourses on female homosexuality during the inter-war period in Britain. This period coincided with the development of discourses on female homosexuality resulting in the construction of the lesbian butch stereotype whilst helping to shape a lesbian identity. At the beginning of the twenties, the outcome of the war for women was unprecedented. For the first time in history, women had directly taken part in the war effort. This made way for a redefinition of the sex roles. But relying on eugenism and the new discoveries in the field of genetics, the conservative forces raised the spectre of a sexual disorder. The women who refused to return home to accomplish their duty as mothers were accused of becoming too "masculine" which was thought to pose a threat to society as they could risk degenerating into lesbians. Concurrently, although they opened a breach in the conspiracy of silence which surrounded female homosexuality, the sexological and psychoanalytical theories of the time also participated in the construction of the heterosexist norm that was to prevail arguably into the present time. They reinforced the idea according to which lesbians were not "true" women.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (489 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 374 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2003) 013

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7678
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.