La culture populaire de meiji : la naissance du cinéma japonais

par Pascale Simon

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Jean-Jacques Tschudin.

Soutenue en 2003

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le Cinéma est arrivé au Japon dans les dernières années du dix-neuvième siècle. Il bénéficia de conditions favorables à son développement qui lui permirent de prendre un essor rapide dans les années 1910 en s'inscrivant dans la tradition des arts du spectacle. Les spectacles cinématographiques atteignirent un degré de complexité élevée au cours de ces années, par l'institution des commentateurs, l'utilisation de doubleurs, le recours occasionnel à des acteurs jouant des scènes en direct, le tout étant accompagné par un ensemble musical. Cette multiplicité constitua un frein à l'autosuffisance narrative des films et à l'adoption d'une syntaxe de l'image qui était alors en train de se développer en Occident. Les premières tentatives d'appliquer les méthodes étrangères prirent place à la fin des années dix, mais c'est dans les années vingt que se développa un cinéma basé sur les conceptions illusionnistes hollywoodiennes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. 530 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 215 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2003) 007

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7118
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.