La presse économique en langue française au XVIIIè siècle (1751-1776)

par Françoise Elisabeth Daumalle

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Jochen Hoock.

Soutenue en 2003

à Paris 7 .


  • Résumé

    La décennie 1750 marque le point de départ de l'essor de la presse française en général. Au cours de cette période, s'élaborent trois courants de la pensée économique : la "science de l'œconomie", la "science du commerce ou commerce politique", et la "science nouvelle de l'économie politique". En 1751, un libraire parisien "invente" le premier périodique économique français et innove en invitant le public à en être "co-auteur". Six autres revues économiques de langue française sont créées, dont deux étrangères. Nous étudions cette presse au cours des années 1751 à 1776. L'analyse thématique et quantitative du corpus de chaque périodique révèle la nature des débats économiques et la transformation du contenu lors de retournements de conjoncture. En tant que vecteurs des différentes doctrines, ces écrits périodiques s'adressent à un public "ciblé". L'étude géographique et sociologique des réseaux de correspondances du Journal Oeconomique et de la Gazette d'Agriculture, montre que la réputation de cette dernière, à partir de 1770, devient aussi importante en France qu'en Europe. Dans ces écrits périodiques, en se contentant de juxtaposer les observations du public, les journalistes se font "les historiens de la pensée d'autrui". Dès la naissance de cette presse, le journaliste est à la fois acteur, porte-parole des écrivains réformateurs et de la haute administration. L'usage de correspondances sans lieu, anonymes ou étrangères est un autre aspect des stratégies rédactionnelles.


  • Résumé

    1750 was the starting point in the story of French press. Three different trends developed then in economic theory : the "science of economy", the "science of trade or political trade", and the "new science of political economy". In 1751, a Parisian bookseller "invented" the first French economic journal and created a new habit in expecting readers to be his joint author. Six more journals in French were created, among them two from abroad. This dissertation is studying this press for the years 1751-1776. Analysed from a thematic and quantitative point of view, each journal reveals the special nature of its economic issues and the changes in content according to circumstances. As a vehicle for new doctrines, these journals were intended for a given audience. The network of correspondence related to the "journal œconomique" and the "Gazette d'agriculture" show the increasing fame of the latest from 1770 on in France and Europe. In these periodical writings, the journalists by just unfolding the comments of the audience behave as the "historians of the thought expressed by others". Since the beginning, the journalist is at the same time the actor and the spokesman of the reformists and the administration. Correspondences eluding places, names and from abroad are another aspect of th directions given to periodical writing.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. 573 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2003) 005

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7236
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.