Contribution à l'étude des épidermolyses bulleuses humaines

par Sylvie Igondjo Tchen Changotade

Thèse de doctorat en Biologie. Biochimie

Sous la direction de Gaston-Jacques Godeau.

Soutenue en 2003

à Paris 5 , en partenariat avec Université René Descartes. Faculté de chirurgie dentaire (Paris) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Les pathologies bulleuses sont des dermatoses caractérisées par la formation de bulle aussi bien au niveau des muqueuses qu'au niveau de la peau. Ce sont des maladies rares qui peuvent être héréditaires ou d'origine immunitaire, dont les apparitions, les récidives ainsi que les conséquences restent imprévisibles. Au cours de notre étude nous nous sommes attachés à la compréhension des mécánismes impliqués dans la formation des bulles et à la mise en évidence de marqueurs permettant de prévoir les récidives. Dans un premier temps nous avons mené une étude histologique qui a montré la dégradation des deux principales macromolécules conjonctives de la matrice-extracellulaire : l'élastine et les collégènes. L'immunohistochimie et la biochimie nous ont permis de montrer non seulement une augmentation de la quantité des MMPs étudiées mais aussi, un déséquilibre dans la balance MMPs/TIMPs. Ce défaut pourrait servir de marqueur des récidives. Nous avons également montré la présence du FasL et de la MMP-7 qui pourraient jouer un rôle dans l'apparition et l'extension des bulles. Enfin nous montrons le rôle potentiel de l'Epigallocatéchine gallate dans ces pathologies.

  • Titre traduit

    Contribution to the study of human epidermolysis bullosa


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 206 p.
  • Annexes : Bibliogr. f.174-204

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.