Choisir le volley-ball : une autre façon de vivre la violence pour des adolescents

par Caroline Bonnet

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Pierre G. Coslin.

Soutenue en 2003

à Paris 5 .


  • Résumé

    Cette étude s'est intéressée aux adolescents et le volley-ball. Les questions relatives à ce travail étaient : quelles sont les motivations des jeunes à pratiquer un sport tel que le volley-ball ? De quelle façon parviennent-ils à atteindre l'adversaire, lui faire violence ? Peut-on y voir un type particulier de violence ? Les joueurs de sexe féminin et masculin ont-ils les mêmes raisons de jouer ? Trente entretiens cliniques ont été réalisés auprès d'adolescents, d'adultes et d'entraîneurs. Ainsi ce travail a pu dégager que les jeunes choisissent le volley-ball en raison de la mise à distance de l'adversaire, plus précisément parce qu'il n'y a pas de violence corporelle directe. Il était alors intéressant d'étudier quel type de violence se joue dans cette pratique. Il en ressort qu'elle est indirecte, non agie et qu'il est possible de parler d'une violence visuelle : la violence du voir. En effet, le volley-ball offre un cadre et un espace favorisant la fantasmatisation. Enfin, cette recherche a tenté de dégager qu'il existait des différences en fonction du sexe du joueur : il apparaît principalement que les filles apprécient l'absence de contact de part la présence du filet, tandis que les garçons se sentent valorisé par un sport où la violence est mentale, "intelligente". La finalité de cette étude est de dégager ce que peut apporter le volley-ball à dans la maturation des adolescents : une autre façon de vivre la violence au quotidien.

  • Titre traduit

    Choosing volley-ball : another way for teenagers to live with violence


  • Résumé

    This study concerns adolescence and volleyball. The questions relating to this study were : what motivates young people to practice a sport like volleyball ? How can they exert control over their opponent to push them to do something ? Can one see a certain type of violence ? Do female and male players play for the same reasons ? Thirty clinical interviews took place with adolescents, adults and coaches. This study makes it clear that young people chose volleyball due to the distance of the opponent and more precisely because they don't have direct physical contact. It was therefore interesting to study what type of violence is used in this sport. In conclusion, it is indirect, not acted out and it is possible to speak of a visual violence : the violence of seeing. In fact, volleyball offers a framework and a space to support fantasy. Lastly, this study clarifies the fact that there exist differences in regard to the sex of the players : it appears that girl appreciate the absence of physical contact due to the presence of the net, while boys feel valorization from a sport where violence is mental "intelligent". The conclusion of this study shows what volleyball can bring to the maturation of adolescents : another way of living with everyday violence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (539, 375 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 527-539

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7428
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.