Logique du probable et épistémologie dans les "Essais de théodicée" de Leibniz

par Annick Latour-Derrien

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Michel Fichant et de François Duchesneau.

Soutenue en 2004

à Paris 4 .

Le jury était composé de Frédéric de Buzon, Fabienne Pironet, Michel Fichant, François Duchesneau.

Les rapporteurs étaient Martine de Gaudemar.


  • Résumé

    Nous étudions les Essais de théodicée de G. W. Leibniz, afin de repérer la méthode théorisée et utilisée pour traiter l'épistémologie en théologie. Le Discours préliminaire, pour garantir la valeur de la raison en théologie, établit que la logique démonstrative suffit pour défendre les mystères. Cette position confère à Leibniz le rôle dialectique négatif de répondant. Mais en pratique, la méthode utilisée dans la Théodicée n'est pas uniquement réfutative, donc négative, et pas non plus strictement démonstrative. Le texte recourt notamment à la démonstration optimiste qui prouve l'optimalité du monde, mais en outre, il conduit des preuves positives partielles, surérogatoires, que nous rattachons à la théorie de la logique du probable. L'épistémologie d'un mystère apparemment non vraisemblable et de la foi renvoie aux fondements de la croyance: des motifs de crédibilité rationnels, non strictement démonstratifs, d'ordre probable et constitutifs de la présomption de vérité de la religion. Leibniz tend à traduire en termes rationnels des notions chrétiennes: ainsi le miracle, la grâce, et même le problème du mal, mystère le plus discuté dans la Théodicée. Après quelques mots sur le texte comme essai exotérique et un aperçu historique sur le probable, nous abordons les pistes méthodologiques autour du probable tel qu'il s'applique à la théologie chez Leibniz. Suit une caractérisation méthodologique du mystère et de la foi. Enfin, nous retrouvons dans la Théodicée des arguments probables supplémentaires convergents avec la démonstration optimiste et soutenant la justice divine, tels la position sur la damnation et le mythe de Sextus.

  • Titre traduit

    Probability and theological epistemology in Leibniz' "Essais de Théodicée"


  • Résumé

    I have studied the Essais de théodicée by G. W. Leibniz, in order to describe the method theorized and used in the theological epistemology. The preliminary Discours establishes that demonstrative logic is sufficient to defend mysteries, so that the theological use of reason is secured. This position puts Leibniz in the dialectic role of the respondens. Yet, in practice, the method used in the Théodicée is not only refutative, or negative - nor is it strictly demonstrative: the text is not only founded on the optimistic demonstration, which proves the world's optimality, but also elaborates partial positive proofs, a supererogatio that I have connected with the theory of probable logic. The epistemology of faith and mysteries, which appear as non probable, points up the foundation of belief - the motives of credibility, which are probable and rational, though not strictly demonstrative, and which partly underlie the presumption of the truth of religion. Leibniz tends to give a rational translation for the Christian concepts: for miracles and grace, but also for the question of evil, the most discussed mystery in the Théodicée. After a review of the type of text as exoteric essays and a historical survey on probability, I examined the attempts of a probable method applicable to theology in Leibniz. Follows a methodological characterization of the concepts of mystery and faith. Finally, in the Théodicée, I found some probable arguments in support of divine justice, in addition to and converging with the optimistic demonstration - for instance, the position on damnation and the myth of Sextus.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (675 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 280 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5812/1-2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 6976
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.