Le thème de l'inceste dans "les Récits inachevés" et "Deux cavaliers de l'orage" de Jean Giono

par Christine Bretonnier

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Henri Godard.

Soutenue en 2003

à Paris 4 .


  • Résumé

    Comme le déclare Roland Barthes : En fait, la connaissance du moi profond est illusoire : il n'y a que des façons différentes de le parler. Ce sont ces " façons différentes de le parler " que je tenterai d'identifier dans les Récits inachevés et Deux cavaliers de l'orage au travers de mon système de lecture, étant entendu qu'il n'en existe pas de neutre. Tout œuvre étant en fait un événement qui porte l'acte de la création littéraire en un signifiant littéraire qui se réalise et s'identifie dans et par le lecteur. La fonction de la littérature étant " d'institutionnaliser la subjectivité. " Le problème reste donc ouvert à une investigation sereine. Le personnage de Mafalda me suggère une problématique : " A quoi tu penses ? " demande Zacharie à sa femme. " - A un système de masculin et de féminin, dit Mafalda. ". Pour Mafalda, la sexuation dépasse les contingences biologiques et appelle l'interrogation. Cela m'a amenée à réfléchir puisque le texte ne livre pas d'explication explicite à cette énigme. En lisant de plus près, il m'est apparu que, si masculin et féminin ne font pas système, le thème de l'inceste qui, au dire de Giono, devait faire le nœud de l'histoire de Dragoon, apparaît comme la solution choisie par les personnages en réponse à une interrogation plus générale sur le principe du masculin et du féminin. Aussi le thème de l'inceste a-t-il toujours été une source d'inspiration artistique et surtout littéraire. C'est le caractère obsédant que prend ce thème dans Deux cavaliers de l'orage au travers de la relation de fraternité-paternité et surtout dans Dragoon et Olympe qui a stimulé mon intérêt pour ces récits. L'inachèvement et la publication posthume de ces récits soulèvent des interrogations avivées par le thème récurrent de la transgression de l'inceste.

  • Titre traduit

    The incest in "Récits inachevés" and "Deux cavaliers de l'orage" from Jean Giono


  • Résumé

    As Roland Barthes declares it: "In fact, the knowledge of deep ego is illusory: there are only different ways to speak it". These are these "different ways to speak it" that I will try to identify in the Récits inachevés (Unfinished stories) and Deux cavaliers de l'orage (Two riders of the storm) through my system of reading, it being understood that there is not a neutral one. Any work being in fact an event which carries the act of literary creation with a literary meaning that is created in and identified by the reader. The function of the literature being "to institutionalize subjectivity" the problem thus remains open to a serene investigation. The character of Mafalda suggests to me a problem : "What are you thinking? " Zacharie asks his wife " - Of a system of masculine and feminine, says Mafalda. ". For Mafalda, the sexuation exceeds the biological contingencies and calls for a question. That led me to reflect since the text does not deliver any explicit explanation of this enigma. While reading more closely, it appeared to me that, if masculine and feminine does not make system, the theme of the incest which, according to the statement of Giono, was to make the node of the history of Dragoon, seems to be the solution chosen by the characters in response to a more general question on the principle of the masculine and the feminine. In addition, the theme of incest has always been a source of artistic inspiration and certainly literary inspiration. It is the obsessive character which takes this topic in Two riders of the storm through the relation of fraternity-paternity and especially in Dragoon and Olympe which stimulated my interest for these stories. The non-completion and the posthumous publication of these stories raise questions revived by the recurring theme of the transgression of the incest.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (346 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 700 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5728
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.