Parataxe et connecteurs : observations sur l'enchaînement des propositions en anglais contemporain

par Fiona Crake-Rossette

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Pierre Cotte.

Soutenue en 2003

à Paris 4 .


  • Résumé

    En dépit de son lourd héritage métalinguistique, la parataxe est rarement étudiée en elle-même. Souvent considérée comme mode déficitaire, elle reste le parent pauvre des connecteurs. Pourtant, elle joue un rôle primordial dans l'enchaînement des propositions en anglais. Cette thèse a pour objectif de mettre au jour sa distribution et les raisons motivant son emploi, à la fois en position intraphrastique (à l'intérieur de la phrase) et en position transphrastique (entre des phrases). Cette recherche s'appuie sur un relevé exhaustif des différents modes d'enchaînements propositionnels (parataxe, coordonnant, subordonnant, adverbe, éléments circonstanciels antéposés) à partir d'un corpus d'une quarantaine de textes persuasifs, relevant de l'écrit et de l'oral. Chaque enchaînement est classé parallèlement à d'autres critères grammaticaux et discursifs (type de sujet grammatical, forme verbale, complexité syntaxique, position de la proposition dans la phrase, dans le paragraphe, dans le texte) afin d'établir si ceux-ci jouent un rôle déterminant dans le choix du mode d'enchaînement. L'approche adoptée est discursive et s'inspire en grande partie des travaux menés dans le cadre de la grammaire systémique fonctionnelle (GSF) autour des notions de cohésion et de cohérence et des mécanismes sous-jacents à la progression textuelle et à la négociation de l'échange. Il convient également de s'interroger sur le tandem sens/signe, et sur le travail d'inférence accompli par le destinataire. La charnière propositionnelle est décrite en fonction des différents types de contenus qu'elle concentre, et la preuve est apportée qu'un connecteur s'avère superflu pour comprendre un texte car son emploi dépend de facteurs pragmatiques et stylistiques. La puissance de signification de la parataxe est loin d'être négligeable, ce qui confirme l'hypothèse selon laquelle l'absence de signe génère un surcroît de sens. L'expressivité est l'un des principaux ressorts de la parataxe.

  • Titre traduit

    Parataxis and connectives : a study of clause combining in cotemporary english


  • Résumé

    While reference is often made indirectly to parataxis, it is rarely a central object of linguistic study. Generally it is considered a default mode of clause linkage, as opposed to the use of connecting items. Parataxis is presented here in a different light, as an essential and rich resource in the production of meaning. This thesis aims to determine its distribution, both within and across sentences. To do this, a data base is set up, into which are entered the clauses of forty persuasive texts, both written and oral. Each clause is classified according to the way it is linked to the preceding clause (parataxis, coordination, subordination, use of an adverb, fronting of a circumstantial element) and also with reference to a number of other criteria (type of grammatical subject, verb form, syntactic complexity, position of the clause within the sentence, the paragraph/turn and the text) in order to determine whether the latter influence the choice of clause linkage. Particular reference is made to aspects of textual grammar studied in systemic functional linguistics (cohesion, coherence, textual progression and the negotiating of the communicational exchange). The relationship between form and meaning, the structuring of implicit content, and the role inference plays in the interpreting process are essential points of this study. The "space" which both separates and links two clauses is described with relation to the different types of meanings it concentrates. It is suggested that connecting items are superfluous to the understanding of the text, and that pragmatic and stylistic considerations determine the choice between the explicit and implicit modes. Studies of examples illustrate that parataxis is the more expressive of the two, confirming the hypothesis that with fewer words more can in fact be communicated.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (662 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5696/1-2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7049
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.