Les pythaïstes athéniens et leurs familles : Etude sur la religion à Athènes à la basse époque hellénistique (IIème et Ier siecle avant J.-C.)

par Karine Karila-Cohen

Thèse de doctorat en Histoire grecque

Sous la direction de André Laronde.

Soutenue en 2003

à Paris 4 .


  • Résumé

    La Pythaïde est une théorie que les Athéniens envoyaient pour honorer Apollon dans son sanctuaire de Delphes. Elle est essentiellement connue par les listes du millier de participants aux quatre cérémonies du IIème et du Ier siècle av. J. -C. Que la cité a fait graver sur le Trésor des Athéniens. Malgré les diverses études sur les textes, sur la fête elle-même et sur une partie des pythaïstes, aucun catalogue prosopographique n'a jamais été établi jusqu'ici. L'élaboration de ce dernier forme la base d'un travail qui, à travers la fête, porte sur la religion à Athènes à la basse période hellénistique. La nature des sources comme la définition profondément sociale de la religion grecque amènent naturellement à entreprendre une étude sociologique des acteurs de la cérémonie, de la fête, mais aussi de l'ensemble de la pratique cultuelle des pythaïstes dans la cité, sans négliger pour autant ce qui semble à l'opposé de l'exploitation d'un catalogue prosopographique, la question de la croyance et du sentiment religieux. Par l'étude d'une fête particulière, on entend en effet proposer un regard neuf sur la religion à une époque à propos de laquelle l'historiographie traditionnelle a longtemps parlé d'une décadence des cultes civiques.

  • Titre traduit

    Athenian Pythaïstai and their Families. Study in Religion in Late Hellenistic Athens (2nd and 1st century B. C. )


  • Résumé

    The Pythaïs is an athenian festival worshipping Apollo in Delphi. It is mostly known thanks to the lists of about a thousand persons who took part in the four ceremonies of the 2nd and the 1st century B. C. Despite various works on this subject, no prosopographic catalogue has ever been made out so far. It sets a basis of a work dealing with religion in late hellenistic Athens. The kind of sources as well as the deeply social definition of Greek religion bring naturally to a sociological study about the actors of the ceremony, the festival, but also about the whole Pythaïstai cult practice in the city. It deals as well with the religious feeling – a topic which could seem at the opposite of the prosographic exploitation. In studying a particular festival, we shall actually intend to propose a new point of view on religion at that time – described for ages by traditional historiography as a civic cult decadence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (743 p.)
  • Notes : Thèse non corrigée
  • Annexes : 206 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6070/1-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.