"Homme et femme il les créa" : l'ordre cistercien et ses religieuses des origines au milieu du XIVe siècle

par Alexis Jean Manuel Grélois

Thèse de doctorat en Histoire médiévale

Sous la direction de Jacques Verger.

Soutenue en 2003

à Paris 4 .

Le président du jury était Michel Parisse.

Le jury était composé de Michel Parisse, Bernadette Barrière, Nicole Bériou, Michèle Gaillard.


  • Résumé

    Depuis le XVIIe siècle, les historiens débattent pour savoir quand l'ordre monastique de Cîteaux commença à accepter des religieuses et s'il le fit volontairemen. L'ordre fut d'abord conçu comme une société d'abbés et de moines, qui prônait de surcroît la ségrégation des sexes. Mais la conversion était alors avant tout une affaire de lignages et les moines blancs durent dès l'origine envisager des solutions pour permettre à leurs parentes d'entrer en religion, solutions extrêmement variées, avec des différences très importantes entre régions. Même Bernard de Clairvaux n'hésita pas à exercer une tutelle directe sur certains monastères féminins. Le modèle mis alors en place fut repris au siècle suivant par le chapitre général, qui s'efforça de renforcer le contrôle des abbés sur les moniales, au détriment des filiations qui existaient entre monastères féminins. Alors que l'originalité de l'ordre tendait à s'effacer, ses institutions atteignirent leur apogée au début du XIVe siècle.

  • Titre traduit

    "Male and female created he them" : the Cistercian order and its religious women


  • Résumé

    Ever since the 17th century, historians have been debating when the monastic order of Cîteaux began to include nuns, and whether it did so willingly or not. The order was first devised as an association of abbots and monks. However, the white monks had to find a religious status for their female relatives, since conversion was usually a lineage issue. The solutions varied a lot, especially with the different areas of the Western World. Even Bernard of Clairvaux did supervise nunneries and promoted a model of monastic life so attractive that hundreds of nunneries entered the cistercian order from 1200 on. The general chapter tried to strengthen the abbots' control over the nuns, to the detriment of the abbesses and of their own filiation system. The paternity over the nunneries was centralized by Cîteaux and Clairvaux. Around 1300, while the order had lost most of its original features, its institutions were in a perfect state.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (450 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 840 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5704/1-2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 6921
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.