Individu et communauté dans la Nouvelle-Angleterre de John Winthrop

par Agnès Brigitte Odile Delahaye

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Sophie Body-Gendrot.

Soutenue en 2003

à Paris 4 .


  • Résumé

    Principale figure du pouvoir politique de la colonie de la Baie du Massachusetts dans les premières décennies de sa fondation, le gouverneur John Winthrop (1588-1649) est également l'auteur d'un large corpus contenant la clé de l'organisation sociale et politique de l'établissement autour de Boston. Une étude comparée de l'ensemble de son œuvre et des registres coloniaux démontre comment Winthrop a donné son sens à l'entreprise de colonisation en Nouvelle-Angleterre afin de légitimer son propre pouvoir à la tête des institutions coloniales et de contrôler dans une paix relative l'expansion territoriale et commerciale de son établissement. Cette thèse retrace donc l'évolution du discours sur l'organisation sociale de la colonie de la Baie, depuis ses origines propagandistes jusqu'à l'affirmation d'une identité proprement coloniale reposant sur la préservation de l'ordre social communautaire et l'intégration de ses règles par les individus. Ceux-ci, pour bénéficier pleinement de leurs droits politiques et des bienfaits économiques de leur existence dans le Nouveau Monde, devaient assurer la diffusion des principes de gouvernement à tous les niveaux de la société coloniale. Ils confirmaient publiquement dans les églises et les cours de justice la légitimité de l'élite au pouvoir, dont ils montraient dans leurs écrits privés qu'elle était la plus à même de transformer l'établissement des premiers temps en l'une des colonies anglaises les plus puissantes du monde atlantique du dix-septième siècle.

  • Titre traduit

    ˜The œindividual and the community in John Winthrop's New-England


  • Résumé

    Governor John Winthrop (1588-1649) was at the heart of the foundation and expansion of the Bay colony, as its central political figure and one of its most prolific authors. When compared with the laws and rulings in colonial registers, Winthrop's speeches, letters and journal show that power in colonial New-England was based on the imposition of hierarchical social values of both religious and promotional origins. Winthrop successfully used both types of discourse to adapt them to the specific context of his own hegemony as a leading colonist, to control the economic and geographic expansion of his settlement. This study thus analyses the evolution of the contents and uses of discourse in the Bay colony, from the tradition of English promotional literature to the gradual assertion of a colonial identity based on the maintenance of a strict communal order and the integration of its values by individual colonists. In order to enjoy their full political rights and benefit from the economic advantages of their colonial existence, New-Englanders were made to preserve and transmit the principles of government devised and imposed by Winthrop at all levels of society. In the churches and in the courts, they publicly confirmed the legitimacy of the colonial elite, and in their private writings, they confirmed the magistrates' role in transforming the Bay from a precarious settlement into one of the most powerful English colonies in the Atlantic world of the seventeenth century.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (486 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 357 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5655

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 6849
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.